T-Online s’ouvrirait à l’X-commerce ?

Par
Le 06 juillet 2001
 0

Le fournisseur d’accès à internet allemand T-Online, filiale de Deutsche Telekom pourrait proposer des services érotiques sur le web

Le fournisseur d'accès à internet allemand T-Online, filiale de Deutsche Telekom pourrait proposer des services érotiques sur le web

Le premier fournisseur européen d'accès à internet, T-Online, filiale de Deutsche Telekom, envisage la possibilité d'élargir son offre aux services érotiques, a indiqué son patron, Thomas Holtrop, dans une interview publiée jeudi.

"Avec de l'érotisme on peut gagner de l'argent. C'est une offre lucrative que nous analysons de très près", a déclaré M. Holtrop au quotidien allemand Financial Times Deutschland paru jeudi.

En effet, la crise du secteur publicitaire sur la toile requiert de trouver de nouvelles sources de revenus. Et l'industrie du sexe a su trouver sa rentabilité sur le net, où les sites érotiques et pornographiques figurent parmi les plus visités et les plus générateurs de revenus.

De tels services constitueraient donc une nouvelle source de revenus pour T-Online qui cherche à sortir du rouge. Au premier trimestre 2001, la filiale de Deutsche Telekom a essuyé une perte avant impôts, intérêts et amortissements (EBITDA) de 66,4 millions d'euros (56 millions de dollars).

D'autres fournisseurs d'accès à internet proposent déjà des services érotiques. L'allemand Freenet, filiale de MobilCom (détenu à 28,5% par France Télécom) et concurrent de T-Online, offre un portail internet érotique, note le quotidien.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top