Philippe GUENAULT Directeur général de l’éditeur Systar

Par Ariane Beky
le 02 juillet 2001
 0

Philippe GUENAULT DG de Systar pour l’Europe, présente les solutions logicielles de contrôle des performances des processus informatisés du groupe.

Philippe GUENAULT DG de Systar pour l'Europe, présente les solutions logicielles de contrôle des performances des processus informatisés du groupe.

AB - Pouvez-vous me présenter brièvement votre parcours et votre société Systar ?

PG - J'ai rejoint Systar en 1995 en tant qu'ingénieur d'affaires.

J'ai ensuite occupé plusieurs postes de direction en France, notamment ceux de Directeur des ventes et Directeur des opérations, pour être aujourd'hui Directeur général en charge des opérations pour l'Europe.

Auparavant j'ai assumé plusieurs fonctions marketing et commerciales chez GSI, fournisseur de logiciels et de services aux entreprises, acquis par Automatic Data Processing Inc.

Systar est un éditeur de solutions logicielles pour le contrôle des performances des processus informatisés (BPPM).

Sur ce marché du contrôle opérationnel pour le e-business depuis 3 ans, Systar est à la fois pionnier et spécialiste du secteur.

Systar développe et commercialise ses solutions de BPPM. Celles-ci mesurent et supervisent la performance des processus critiques de l'entreprise, tant en interne que sur l'ensemble de la chaîne de valeur.

Entreprise cotée au Nouveau Marché de la Bourse de Paris (SICOVAM : 5285), Systar bénéficie d'une présence internationale, aux Etats Unis et en Europe.

AB - Quelles sont les solutions logicielles phares de la société, leurs fonctionnalités et les technologies utilisées ?

PG - Les solutions BPPM OmniVision et BusinessBridge de Systar qui s'adressent autant aux directions informatiques que «métier».

OmniVision est une solution d'aide à la décision et de reporting à l'attention des managers. Elle permet d'optimiser l'allocation des ressources et d'avoir un contrôle global de la qualité de l'infrastructure distribuée composée de nombreux serveurs (NT, 2000, Unix, Linux).

OmniVision traduit des données complexes de performance en rapports simples, orientés métier, fournissant aux responsables une vision claire de l'aptitude globale des systèmes à supporter leur activité.

BusinessBridge est un outil de pilotage en temps réel des processus informatisés qui offre aux responsables informatiques et métier un contrôle opérationnel optimal en environnements complexes.

BusinessBridge collecte et analyse les données métier et informatiques permettant ainsi d'assurer le bon déroulement des processus critiques, afin de répondre aux attentes des clients et de respecter les engagements de qualité.

Dès la détection d'une anomalie, BusinessBridge calcule son impact sur l'activité de l'entreprise et prévient les responsables concernés afin qu'ils prennent les mesures qui s'imposent.

Systar a mené à bien une centaine de projets de surveillance dans le monde. Forte de cette expérience, elle propose un portefeuille d'applications pré-définies et personnalisées en fonction des secteurs d'activités, pour des besoins de contrôle opérationnel ou de management.

AB - A quels tarifs vos offres sont-elles proposées ?

PG - Pour BusinessBridge, de 10 000 à 100 000 euros selon la typologie de processus «surveillé».

Pour OmniVision, de 900 à 1 800 euros selon le type de serveur «observé».

AB - Comment se distingue votre offre par rapport à celle de la concurrence ?

PG - Systar est pionnier sur le marché du BPPM et n'a pas de concurrent direct.

L'originalité de nos applications repose sur l'approche métier que nous offrons. Nos solutions sont complémentaires d'outils techniques de type TNG, Tivoli, Patrol dont sont, le plus souvent, déjà équipés nos clients.

Elles se distinguent également par leurs délais de mise en œuvre extrêmement courts. Typiquement entre une semaine et quelques semaines selon les cas...

AB - Vous ciblez plus particulièrement les grands comptes, avez-vous des exemples concrets ?

PG - Nos clients sont répartis dans les secteurs suivants : 50% dans la banque/finance, 25% dans les télécommunications/HSP et 25% dans les autres secteurs (services, administrations, industries).

Parmi nos clients se trouvent BNP Paribas, CIBC, , Barclays, la Société Générale, , Cegetel, 9 Telecom, Interland, La Poste, Air France, Renault, la SNCF, etc.

AB - Avez-vous engagé des partenariats stratégiques récemment ?

PG - Systar a établi un partenariat avec (Bloomberg : SAX), l'un des leaders mondiaux de services informatiques et e-business.

Atos Origin commercialise et met en œuvre BusinessBridge, renforçant la présence de Systar en Europe dans un large éventail de secteurs comme les télécommunications, la finance et la logistique.

Atos a formé plusieurs de ses experts à BusinessBridge et participé à la mise en œuvre du produit dans des entreprises comme Parel (groupe Société Générale) et BNP Equities (groupe BNP Paribas).

AB - Quels sont vos objectifs à moyen terme au niveau national et à l'international ?

PG - Développer notre présence sur le marché du BPPM en Europe et aux Etats-Unis et maintenir notre position dominante sur le secteur. Pour cela Systar investit continuellement en recherche et développement et maintient son avancée technologique.

Nos efforts se portent également dans le domaine marketing/commercial afin de développer l'activité dans nos filiales aux Etats-Unis et en Angleterre. Nous ouvrons par ailleurs, une nouvelle filiale en Espagne cet été et nous poursuivons une politique de partenariats en France, au Benelux et en Italie.

AB - Le marché du logiciel e-business est « surchargé », très concurrentiel. Votre spécialisation sur le créneau du contrôle des performances des processus informatisés vous offre-t-elle l'opportunité de tirer votre épingle du jeu ?

PG - Bien que le marché du e-business soit fortement concurrentiel, le BPPM répond à un nouveau besoin des entreprises pour qui le contrôle de la qualité de service est une préoccupation essentielle.

Grâce à son avancée technologique, Systar est particulièrement bien placé pour satisfaire cette demande en forte croissance.

Les taux de croissance que nous enregistrons depuis 3 ans (en moyenne 85% par an) témoignent de l'intérêt du marché pour nos solutions.

AB - Monsieur GUENAULT, je vous remercie.
Modifié le 18/09/2018 à 14h09
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Informatique quantique : où en est-on ?
Test Huawei P30 Pro : le nouveau champion de la photographie
Google Chrome : un mode Lecture pourrait bientôt être déployé
Redécouvrez l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame grâce à la réalité virtuelle
BlackBerry Messenger (BBM) va fermer ses portes le 31 mai prochain
Salon de Shanghai - Lotus Type 130, l'hypercar qui pourrait faire renaître la marque
Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
Rage 2 ne sera pas un jeu service, mais aura droit à du contenu additionnel gratuit
Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
scroll top