Yahoo Europe progresse, Yahoo USA regresse.

01 juin 2018 à 15h36
0
Signe des temps, la filiale européenne de annonce une hausse de 208% de son chiffre d'affaires tandis que sa maison mère déçoit les investisseurs.

Signe des temps, la filiale européenne de Yahoo! annonce une hausse de 208% de son chiffre d'affaires tandis que sa maison mère déçoit les investisseurs, avec une hausse mesurée de seulement 15% de son CA, en raison d'un retournement du marché publicitaire américain. Sur l'ensemble de l'année 2000, Yahoo! Europe a réalisé un chiffre d'affaires de 123 291 000 euros, en hausse de 208 % par rapport à l'exercice précédent (40 066 000 euros). Le nombre de pages vues est passé de 550 millions en décembre 1999 à 1,4 milliard en décembre 2000. Le nombre de visiteurs uniques est passé de 18 millions en décembre 1999 à 31 millions en décembre 2000. Le réseau Yahoo! Europe s'est enrichi au cours de l'année de plus de 160 nouveaux produits et services. Chacun des sites européens s'est enrichi de contenus audio et vidéo. Yahoo se développe donc tout azimuts mais trop dépendant de la publicité et du commerce électronique, le site développe désormais une activité "corporate" consistant à distribuer du contenu à valeur ajoutée sur les intranets, comme le fait depuis quelques temps la société Mediapps. Le cours boursier de Yahoo a lourdement chuté en 2000, faisant désormais du célèbre portail américain une cible de choix pour opérateur téléphonique européen ou japonais, en mal de présence en ligne.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Test Android Froyo 2.2 : les nouveautés de la bêta passées au crible
Le portage de Chromium OS débute pour le Raspberry Pi
HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Tomb Raider Chronicles: La soluce complète
<b>Taxe sur les CD Vierges fixée à 4 Francs</b>
CPU Stability Test
450.000 mobinautes chez Itineris ?
LibertySurf veut séduire les mobinautes
Haut de page