EasyEverything repousse son ouverture parisienne

Jérôme Bouteiller
27 décembre 2000 à 00h00
0

EasyEverything, le plus grand cybercafé de France, repousse de quelques semaines l'ouverture de son premier établissement parisien.

EasyEverything, le plus grand cybercafé de France, repousse de quelques semaines l'ouverture de son premier établissement parisien.

EasyEverything, le plus grand cybercafé de France, repousse de quelques semaines l'ouverture de son premier établissement parisien suite à quelques retards dans les travaux. Filiale de EasyGroup, un groupe d'origine britannique fondé par Stelios Haji-Ioannou, EasyEverything proposera donc dès la mi-janvier près de 375 ordinateurs connectés au Net, dans un espace ouvert 24h/24. Le cybercafé pratiquera la modulation de ses tarifs en fonction de l'horaire, afin d'optimiser le taux d'occupation des machines. Les tarifs devraient aller de 10 francs les 30mn à 10 francs les 5 heures au coeur de la nuit. EasyEverything vise les jeunes parisiens mais surtout les touristes, toujours très nombreux dans la capitale française. Une offre originale mais qui devrait trouver sa place entre les bornes d'accès gratuit (cyberdeck, metronaute) et les cybercafés traditionnels.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
SFR dévoile sa Box 8, une box barre de son
Un timbre en édition limitée pour célébrer les 50 ans du premier pas sur la Lune
Netflix dévoile des résultats en baisse, notamment dans les pays où les tarifs ont augmenté
scroll top