Bill Gates défend son modèle

Jérôme Bouteiller
14 novembre 2000 à 00h00
0
A l'occasion du Comdex de LasVegas, Bill GATES a dévoilé la vision de la NetEconomie de Microsoft ainsi qu'une nouvelle tablette graphique.

Outre son procès ou la montée du logiciel libre, l'une des plus grandes menaces pour Microsoft est sans conteste l'avènement de la vision industrielle de Larry Elisson, patron d'Oracle, plaçant l'intelligence et la puissance de calcul sur le réseau et les serveurs, ne laissant sur le terminal que le strict minimum, à savoir un navigateur internet. Cette vision est contestée par Microsoft et en particulier par Bill Gates, craignant, comme on peut s'en douter, la disparition du progiciel sur le PC. A l'inverse, le célèbre milliardaire défend une architecture à la fois intelligente côté serveur, grâce à C#, son "java" microsoftisé, et côté client, grâce à la multiplication des environnements windows, du téléphone au PC. MS en a d'ailleurs profité pour dévoiler une nouvelle tablette graphique, basée sur le processeur Transmeta, format A4, préfigurant l'avenir de l'ordinateur personnel et fonctionnant à l'aide d'encre électronique et d'un stylet. Quel que soit l'avenir de l'informatique en réseau, Microsoft fera donc tout pour rester incontournable. Mais l'environnement n'a jamais été aussi menaçant pour la firme de Seattle.
Modifié le 18/09/2018 à 14h07
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Clubic évolue (en douceur)
Allongé et endormi
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
La fin du pétrole ? Pour BP, la demande ne fera que baisser à partir de 2020
scroll top