Bruxelles autoriserait la fusion AOL/TimeWarner sans EMI

Par Jérôme Bouteiller
le 28 septembre 2000 à 00h00
0

La Commission Européenne, basée à Bruxelles, autoriserait la fusion AOL/TimeWarner à la condition de ne pas y associer d'accord ultérieur avec la major EMI

La Commission Européenne, basée à Bruxelles, autoriserait la fusion AOL/TimeWarner à la condition de ne pas y associer d'accord ultérieur avec la major EMI

Selon une source de l'union européenne reprise par Reuters, la commission européenne serait prête à autoriser la fusion AOL/TimeWarner à la condition d'abandonner tout rapprochement ultérieur avec EMI. Craignant visiblement la position dominante du futur groupe sur le marché de la distribution numérique de musique, cette décision de la commission risque d'être sans appel pour le groupe américain. La décision définitive sera remise le 24 Octobre
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Vous pouvez tester les onglets groupés sur Chrome pour Android
Huawei privé de licence Android : Google rassure les utilisateurs
Windows 10 S Mode : ce qu'il faut savoir... en quelques mots
Tesla : après un Q1 2019 déficitaire, Musk annonce un plan de réduction des coûts
Opera 52 pour Android : le VPN s'améliore ainsi que la prise en charge des PDF
La tablette Amazon Fire 7 se paie un petit rafraîchissement
Google suspend ses relations avec Huawei et lui retire sa licence Android
La RATP et Airbus travaillent ensemble à faire atterrir les taxis volants en France
Facebook modifie son algorithme pour mettre en avant davantage les contenus de nos amis
William Shatner (Star Trek) nous raconte en vidéo comment la NASA va retourner sur la Lune
Une app mobile pour diagnostiquer les otites en
Désenchantée : la saison 2 pour tous sur Netflix dès le 20 septembre
Edge Chromium, la version de développement continue son évolution
Les bactéries océaniques qui produisent de l’oxygène altérées par la pollution plastique
Hyundai et Kia investissent dans Rimac pour développer deux sportives électriques
scroll top