La concentration s'accélère dans les contenus

Par
Le 17 septembre 2000
 0

Après les méga fusions AOL / TimeWarner et Vivendi/Universal, de nouvelles opérations capitalistiques ont lieu dans le secteur des contenus.

Après les méga fusions AOL / TimeWarner et Vivendi/Universal, de nouvelles opérations capitalistiques ont lieu dans le secteur des contenus.

Alors que la commission européenne bloque la fusion EMI / TimeWarner, empêchant du coup AOL de terminer sa prise de contrôle de près de 50% des droits musicaux mondiaux, d'autres géants annoncent des investissements massifs dans les " contenus ". C'est d'une part NTT, le géant japonais des télécoms qui souhaite se lancer sur ce marché. "Cette année marquera le début de l'internet à haut débit. Nous croyons donc que c'est le bon moment pour investir dans les contenus," a expliqué Satoshi Ishiyama, directeur de la planification stratégique de NTT Communications. De son côté, Bertelsmann, le géant allemand de l'audiovisuel a décidé de créer un fond de plus d'un milliard de dollars afin d'investir dans des sociétés spécialisées dans le développement de contenus pour l'internet. Enfin, c'est l'éditeur français numérique 00h00 qui se fait racheter par GemStar, avec en ligne de mire la fourniture de contenus numériques aux futurs terminaux mobiles (libres électroniques, ordinateurs de poche) dont GemStar a déjà racheté les premiers fabricants (RocketEbook, SoftBook). Après la domination des tuyaux (opérateurs télécoms, fournisseurs d'accès, etc...), dont les marges s'effondrent avec la montée de la concurrence et la généralisation de communications " données ", l'avenir semble donc appartenir aux contenus, seuls services réellement à valeur ajoutée.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

scroll top