OneTelNet abandonne son offre illimitée

Jérôme Bouteiller
25 juillet 2000 à 00h00
0

La société australienne OneTelNet a décidé d'abandonner la commercialisation de son forfait illimité internet + téléphone.

La société australienne OneTelNet a décidé d'abandonner la commercialisation de son forfait illimité internet + téléphone.

La société australienne OneTelNet, dont le magnat de la presse Rupert Murdoch est actionnaire, a décidé d'abandonner la commercialisation de son forfait illimité internet + téléphone à 149 francs par mois. Après WorldOnline et FreeSurf, OneTel était le 3e opérateur à se lancer dans une formule d'accès illimité. Mais contrairement à ses prédécesseurs, l'opérateur australien avait opté pour un accès 24h/24h, pour 149 francs par mois. Une offre particulièrement compétitive pour les internautes mais qui se payait au prix fort pour l'opérateur. En effet, avec des clients connectés jusqu'à 24h par jour et des reversements obligatoires à pour l'utilisation de la boucle locale (au moins 20 cts en heure pleine), l'opérateur a vite réalisé que son offre risquait de le ruiner, d'autant que certains clients trichaient en communicant leurs identifiants à leurs amis. Selon OneTel, certains de ces comptes auraient eu plus de 200 utilisateurs "squatters" en simultané. Les clients ayant déjà souscrit au service pourront néanmoins continuer de jouir de la formule. Mais plus aucun abonnement ne sera désormais ouvert. Les internautes devront donc se résoudre à attendre patiemment une nouvelle offre ou l'arrivée de l'ADSL dans leur commune.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles
scroll top