Les militaires français acceptent de libérer les fréquences Bluetooth

01 juin 2018 à 15h36
0
Face aux pressions des industriels et des pouvoirs publics, l'armée française a accepté de libérer les fréquences utilisées par la technologie de liaison locale BlueTooth.

Face aux pressions des industriels de la NetEconomie et des pouvoirs publics, l'armée française a accepté de libérer les fréquences 2400 à 2483,5 MHz utilisées par la technologie de liaison locale radio BlueTooth. Cette technologie dénommée "Dent Bleue" en référence à un chef viking, a été impulsée par Ericsson, le géant suédois du téléphone mobile et des télécommunications. Elle permettra dès la fin de l'année de remplacer les fils et autres connexions infra rouge par un système radio à très haut débit, commun à de très nombreux appareils. De la téléphonie mobile aux appareils photos, des ordinateurs à l'électro-ménager, Bluetooth serait donc un système de communication local universel à haut débit. Equipant de très nombreux appareils, cette technologie aurait pu être interdite sur le territoire français si l'armée tricolore avait refusé de libérer ces fréquences, entraînant un imbroglio juridique avec les millions de touristes dont les appareils électroniques auraient pu espionner les communications militaires...
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Cegos e-learning et Thales s'associent
Le e-learning d’Or
Le e-learning d’après iProgress
L’offre ASP e-learning de Synergie 3R
CDC IXIS 1er prix des e-learning d’Or
CPU Stability Test
Union sacrée entre Sega et Motorola autour des téléphones WAP
Objectif WAP pour le constructeur français Alcatel
Sony va lancer une PlayStation mobile à la rentrée 2000
Convergence des réseaux numériques : Quel terminal pour se connecter ?
Haut de page