Boo.com : Le baratin ne paie pas toujours...

Par Jérôme Bouteiller
le 17 mai 2000 à 00h00
0
Boo.com, un site de vente par correspondance dédié au sportswear et la mode semble avoir confondu baratin et anticipation. Fondé au printemps 1999 par deux suédois Kajsa Leander et Ernst Malmsen visiblement très convaincants, il avait réussit à lever, en quelques semaines, près de 80 millions de dollars auprès d'investisseurs aussi prestigieux que Europ@web (Aucland, LibertySurf, QXL, etc...). Après quelques mois de "cash burning", comme disent les spécialistes, le site semble au bord de la faillite car il ne rencontre pas le succès escompté, ce qui s'est déjà traduit par 50 licensiements. Face à l'échec relatif, les investisseurs hésitent à poursuivre le financement d'une entreprise qui semble déjà être en cessation de paiement, malgré un chiffre d'affaire de 3 millions de francs par mois. Pour un Boo démasqué, combien sont déjà en bourse ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Vous pouvez tester les onglets groupés sur Chrome pour Android
Huawei privé de licence Android : Google rassure les utilisateurs
Windows 10 S Mode : ce qu'il faut savoir... en quelques mots
Tesla : après un Q1 2019 déficitaire, Musk annonce un plan de réduction des coûts
Opera 52 pour Android : le VPN s'améliore ainsi que la prise en charge des PDF
La tablette Amazon Fire 7 se paie un petit rafraîchissement
Google suspend ses relations avec Huawei et lui retire sa licence Android
La RATP et Airbus travaillent ensemble à faire atterrir les taxis volants en France
Facebook modifie son algorithme pour mettre en avant davantage les contenus de nos amis
William Shatner (Star Trek) nous raconte en vidéo comment la NASA va retourner sur la Lune
Une app mobile pour diagnostiquer les otites en
Désenchantée : la saison 2 pour tous sur Netflix dès le 20 septembre
Edge Chromium, la version de développement continue son évolution
Les bactéries océaniques qui produisent de l’oxygène altérées par la pollution plastique
Hyundai et Kia investissent dans Rimac pour développer deux sportives électriques
scroll top