Monique Villa : Directrice de la stratégie de l'Agence France Presse

Jérôme Bouteiller
30 mars 2000 à 00h00

Fondée en 1835, la vénérable Agence France Presse est un acteur clé de l'économie de l'information, aussi bien en France que dans le Monde. Confrontée à l'explosion du Net, l'AFP pourrait peut-être se réveler comme un véritable puit de pétrole de l'octet.

Fondée en 1835, la vénérable Agence France Presse est un acteur clé de l'économie de l'information, aussi bien en France que dans le Monde. Confrontée à l'explosion du Net, l'AFP pourrait peut-être se réveler comme un véritable puit de pétrole de l'octet.

JB - Mademoiselle Villa, bonjour. En quelques mots, pourriez vous vous présenter ?

MV - Bonjour. Je suis directrice de la stratégie, du développement et des partenariats à l'Agence France Presse. J'ai une formation initiale de journaliste.

JB - Que représente l'A.F.P. aujourd'hui ?

MV - L'A.F.P. est la première des grandes agences d'information internationales (ndlr : avec Reuters et A.P.). Elle a été créée en 1835 par Charles Louis HAVAS. Nous sommes implantés dans 165 pays grâce à un réseau de de 1200 journalistes, 250 reporters photographes et près de 2000 pigistes. Si vous voulez quelques chiffres, nous représentons un volume de plus de 10 000 dépêches quotidiennes en 6 langues et près de 700 photos... soit des archives de plus de 60 millions de dépêches depuis 1983 ...

JB - L'arrivée du Net et plus globalement de la société de l'information ont elles profondément bouleversé votre métier ?

MV - On peut dire que l'arrivée du Net représente pour nous une formidable opportunité de développement. Chaque jour de nouveaux sites web apparaissent qui sont souvent de nouveaux clients. En outre, le Net nous permet de toucher des clients traditionnels comme les journaux qui n'avaient pas accès à nos dépêches jusqu'à présent. Ainsi, des journaux indiens ont accès aux dépêches et aux photos de l'A.F.P. pour un coût très faible grâce au Net. Auparavant, c'était relativement compliqué car il fallait installer une antenne satellite et un terminal dédié ce qui avait un coût non négligeable.

JB - Vous êtes très présent sur le Net notamment au sein des "portails". Vous souhaitez court circuiter vos client traditionnels que sont les médias ?

MV - Nous ne souhaitons court-circuiter personne. L'A.F.P. est un " fournisseur de contenu" depuis sa création et nous suivons tout simplement l'évolution technologique. Nous travaillons avec tous les médias, qu'ils soient issus de la presse écrite, de la télévision, de la radio ou plus récemment, de la télématique avec en particulier l'Internet. Aucun média n'a les moyens de se payer un réseau de journalistes présent dans 165 pays, capables de fournir des dépêches certifiées et vérifiées. Par contre, il est probable que cette présence est plus visible sur le Net, notamment via notre "journal A.F.P." présent sur un certain nombre de sites portails qui n'éprouvent pas le besoin d'entretenir leur propre rédaction.

JB - Vous avez annoncé un accord avec Nokia pour fournir de l'information en Wap. Ce type d'accord contenu/contenant, au détriment des opérateurs, peut-il se reproduire ?

MV - Le format WAP est un nouveau canal de distribution pour l'A.F.P.. Nous travaillons avec Nokia car ils nous aident à proposer de nouveaux services à ce format. Nokia ne développe pas son propre "portail Wap" mais nous aidera à commercialiser nos services auprès de services d'opérateurs ou d'autres acteurs indépendants du marché de la téléphonie mobile et du Wap.

JB - Compte tenu de ses faibles coûts d'exploitation, le Net a vu naître de nombreux apprentis journalistes (comme moi). Comment gérez vous ce nouvel environnement ?

MV - Je ne porte aucun jugement là dessus. Il y a de la place pour tout le monde. Mais dans un environnement marqué par une forte confusion entre "information" et "communication", nous souhaitons représenter aux yeux des internautes une certaine garantie en matière de fiabilité de l'information.

JB - Comment réagissez vous quand vous découvrez qu'un site web reproduit, même partiellement, vos articles ou vos communiqués ?

MV - Le piratage des fils d'information ou des photos de l'A.F.P. est assez fréquent et nous avons une politique très stricte à ce sujet. Recueillir l'information coûte très cher et nous travaillons sur des solutions technologiques afin de nous mettre à l'abri d'un simple copier / coller ou de services de duplication automatique.

JB - Travaillez vous activement sur le marché des intranets ?

MV - Outre les médias, les entreprises sont des clients traditionnels de l'A.F.P.. Nous avons déjà une solution d'alimentation en contenu des intranets sous Lotus Notes et nous travaillons désormais à l'alimentation des intranets 100% IP. Il est vrai que ce secteur est en forte progression.

JB - Lorsque l'A.F.P. détient un scoop, cela peut avoir une valeur considérable, notamment pour des investisseurs soucieux d'être toujours les premiers avertis. Pourriez vous avoir recours à de nouveaux modes de définition du prix comme les enchères avant de délivrer cette information ?

MV - Non. Je pense que c'est contraire à la nature de notre activité. Tous nos clients sont servis en même temps, c'est-à-dire en temps réel, il n'est pas question de mettre des informations aux enchères. Par contre, nous pratiquons une modulation de nos tarifs, en fonxction du tirage ou de l'audience de nos clients et de leurs besoins. Nous nous engageons à leur fournir un service fiable, régulier et en temps réel".

JB - Quels sont vos axes de développement ?

MV - D'une part, l'A.F.P. travaille pour distribuer ses dépêches sur les nouveaux supports (Internet, WAP, TV interactive) et d'autre part, nous cherchons à couvrir de nouveaux domaines, en phase avec les besoins de nos clients. Même les médias les plus sérieux s'intéressent désormais à des sujet plus larges. C'est pourquoi nous renforçons nos équipes dans des secteurs comme le Sport, l'Économie et la Finance et des questions de société, de science ou de divertissement.

JB - Mademoiselle Villa, je vous remercie.(Entretien réalisé en Mars 1999 par Jérôme BOUTEILLER
Modifié le 20/09/2018 à 15h38
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

Renault Clio 5 hybride : tout ce que l’on sait de la future citadine au losange
DeepNude : les copies de l'app aussi se font bannir de Github
Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La gamme Intel
La taxe GAFA tout juste adoptée ne plait pas du tout à Trump
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
Une
Google admet écouter certaines de vos requêtes vocales pour améliorer ses services
scroll top