Fabrice BOUTAIN, Page France : "Chaîne" francophone de divertissement

Jérôme Bouteiller
17 mars 2000 à 00h00
0
PageFrance, pionnier du Net tricolore, présente la spécificité d'avoir été totalement géré depuis l'Asie pendant près de 4 ans. Fabrice BOUTAIN et Philippe MONTEIRO da ROCHA ont bien voulu nous faire part de leur vision du Web.

JB - Monsieur Fabrice Boutain, Monsieur Monteiro, bonjour. En quelques mots, pourriez vous présenter votre parcours et votre société?

FB - Je suis diplomé de l'Ecole de Commerce de Bordeaux, j'ai fait mes études aux Etats Unis, un MBA à Ohio State University que j'ai arrété en 1994 pour partir travailler en Asie du sud est et en chine apres avoir lu le livre de Philippe Labro. "Quand la chine se reveillera, le monde tremblera". Entre 1994 et 1998, nous avons crée plusieurs sociétés sur Hong Kong dans le Négoce de matieres premières, et les produits de Luxe. Ces activités nous ont permis des 1996 d'investir dans les nouvelles technologies, de prendre des participations dans des start-ups innovantes tout en se positionnant sur le marché francophone avec notre produit internet PageFrance.com pour les francais des 4 coins du monde.

PMDR - Pour ma part, je suis diplomé de l'Institut Français de Presse. J'ai travaillé sur M6, Arte et Radio-Monte Carlo. En 1996, j'ai créé une société de conseils en stratégie online à Singapour qui, à l'époque, était l'un des pays les plus avancé en matière d'Internet et de nouvelles technologies.

JB - Qu'est-ce que PageFrance ? Un portail ?

FB - PageFrance est le pilier principal de notre vision internet dont le triple objectif est :
1- de divertir les utilisateurs,
2- de les informer et,
3- de favoriser la communication entre eux.

PMDR - PageFrance.com est une chaîne de divertissement grand public en langue francaise : Une Chaine parce que notre objectif est de proposer des programmes sur différents médias (Web, Mail, Radio, TV, Magazine). Ainsi, nous avons lancé cet été la radio http://www.PageFrance.FM pour s'essayer sur le terrain de l'audio. Nous voulons donner à tous les utilisateurs des quatre coins du monde des raisons de sourire, de se distraire, de s'informer et de jouer. Nous lançons ces jours-ci des jeux primés quotidiens avec la possibilité de gagner des bons d'achat de 250F et des voyages !

FB - Notre coeur de cible est aussi le grand public. Nous voulons divertir les gens aux 4 coins du monde. Aussi bien les expatriés français en Argentine que les étudiants de la FAC de Bordeaux. Chaque personne pourra choisir son programme d'information en fonction de ses intérêts propres ! Un expatrié préfère lire ou écouter, tous les 15 jours, des conseils sur les déclarations fiscales à l'étranger et un étudiant, une revue de presse quotidienne, mais tous les deux pourront lire ou écouter la blague du jour. Nous avons aussi une vocation francophone ; Nous venons de conclure des partenariats avec les sociétés Webdepart Editions au Québec, NetHolding en Belgique, et Abidjan.net pour le developpelent de PageQuebec, PageBelgique et PageAFrique. Nous souhaitons offrir des programmes pour apprendre le Français.

JB - Pourriez vous expliquer la genèse de ce site?

FB - Le concept a vu le jour en 1996 et il a mûri pendant deux ans et en 1997, nous avons constitué l'equipe de base et réuni les premiers partenaires pour mettre en place le projet. J'étais dans la ville de GuangZhou où nous dinions avec des clients chinois. L'un de mes partenaires venait de me parler de la célèbre Foire de Canton et de son concept de rassembler des millions d'acheteurs et des milliers de fournisseurs tous les ans en un même lieu. L'intérêt ? Faire gagner du temps à tout le monde et faire économiser de l'argent car cette foire évite aux participants de se deplacer aux quatre coins de la Chine.Ca m'a immédiatement interpelé ; utiliser le net pour rendre service à des amis, à des copains et à des inconnus en leur facilitant la tâche pour :
1- Leur faire gagner du temps en rassemblant tout sur une page..
2- Leur faire économiser de l'argent en proposant des affaires et des services avantageux.

JB - En administrant partiellement ce site depuis l'Asie, vous semblez démontrer que le télé-travail est une réalité. Avez vous néanmoins rencontré des difficultés?

PMDR - PageFrance est l'archétype d'une entreprise de télétravail. La rencontre avec Fabrice et la création de PageFrance fut entièrement virtuelle. On a travaillé en ligne un an sur le projet avant de se voir pour la première fois...

Un autre exemple, lorsque j'ai achevé la rédaction de "Stratégies des sites qui rapportent" (http://www.pagefrance.com/le_livre/), j'ai trouvé mon éditeur, CampusPress, et j'ai signé mon contrat directement en ligne. J'ai rencontré mon responsable de collection le jour où le livre est sorti à Paris.

JB - Pensez vous que ce principe de "délocalisation" puisse être transposé facilement ? Peut-on imaginer la sous-traitance de la conception ou du design en Asie?

PMDR - Tout a fait. Et c'est déjà ce qui passe aujourd'hui. Même si en Mars, nous avons décidé d'installer PageFrance à Paris, pour être au coeur du marché internet francophone, nous avons conservé une structure technique à Hong Kong. Elle dispose d'une avance de sept heures (le décalage horaire) pour que notre mise à jour soit bien faite et complète.

JB - L'arrivée des FAI gratuits rend le marché des portails multiservices particulièrement concurrentiel. Souhaitez vous garder une vocation généraliste ou vous focaliser sur certains thèmes?

FB - Nous voulons faire de PageFrance un incontournable du divertissement, du jeu et de l'actualité "légère" sur le web. Nous avons aussi l'ambition de rester le leader du marche des expatriés.

JB - Outre le divertissement, vous accordez donc une part importante aux segments des expatriés. Cette population vous parait-elle constituer une cible intéressante parmi les internautes?

PMDR - Historiquement, les expatriés constituent la première audience francophone. Et nous en avons fait partie lorsqu'en 95, nous habitions aux USA ou en Asie et que nous souhaitions garder le contact avec notre culture. Cela reste une cible pertinente pour des gens comme nous qui connaissent les envies et les besoins d'un Français lorsqu'il est loin de chez lui. Ne le cachons pas non plus, ce positionnement un peu cocardier nous permet de ne pas nous retrouver face aux acteurs généralistes internationaux comme et aux groupes comme France-Telecom.

JB - Souhaitez vous exploiter cette population habituée aux nouvelles technologies pour développer des réseaux locaux d'entraide et de commerce électronique?

FB - Non pas l'exploiter mais bien lui rendre service à travers une véritable communauté d'intérêt, lui faire gagner du temps et de l'argent. Le segment des expatriés est sans aucun doute le plus mûr du marché francophone. Il est plus exigeant et comme il navigue aussi sur le web nord-américain, il nous oblige à rester au niveau d'exigence du marché international.

JB - Selon vous, à quoi ressemblera le web dans 5 ans ?

PMDR - Le web dans 5 ans, ce sera deux Français sur trois avec une adresse e-mail. Mais surtout, ce sera comme l'évoque Negroponte dans "Being Digital", un frigo intelligent, connecté au réseau, qui vous dira : "Gérard, il vous manque quatre yahourts Danone. Souhaitez-vous que je les commande pour vous en utilisant le Comparateur de prix ?" Et vous lui répondrez : "Non, non, frigo ! Je veux les payer 1 franc chacun maximum. Passez moi une annonce CtoB sur le net qui dit : "J'achète 4 Danone aux fraises pour 4 francs... On verra quel magasin nous répond le plus vite !"

FB - Le futur, c'est clairement une version avancée de ce qu'on entrevoit déjà. On a un ami, Sébastien Carriot, le Directeur de Hit-Parade.com, qui contrôle déjà les débits de remplissage et les vidanges de sa piscine directement sur le net. Grâce à un autre ami, Jérémie Berrebi de Net2One, je consulte ma revue de presse personnalisée sur mon téléphone portable, le matin en allant prendre le métro... Le web dans cinq ans, c'est une popularisation totale de ce type de services pour l'instant surtout utilisé par les professionnels du net.

JB - Messieurs, je vous remercie. (entretien réalisé en septembre 1999)
Modifié le 18/09/2018 à 14h07
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Allongé et endormi
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
Xbox All Access : les tarifs français officialisés par Microsoft
L'ANFR simule l'exposition aux ondes causée par des antennes 4G et 5G et livre ses résultats
Boeing 737 MAX : le constructeur avait caché les défauts de conception aux pilotes et aux régulateurs
Il y a désormais plus de 10 000 distributeurs de Bitcoin dans le monde
scroll top