Déjà un million de membres pour Second Life

0
Après le phénomène blog (incarné par MySpace, racheté par la Fox) puis celui du partage de vidéo (incarné par YouTube, racheté par Google), l'internet américain s'enthousiasme pour un nouveau service baptisé « Second Life », un monde virtuel persistant en trois dimensions, qui vient de passer le cap du million de membres.

015E000000379240-photo-second-life.jpg
Un univers parfois affriolant, bien que motorisé par une 3D archaïque ?


Reprenant la recette du « Deuxième Monde », lancé en France en 1997 par Canal+ et Cryo, « The Second Life » est un monde virtuel (exclusivement en anglais) où chaque membre peut disposer de son propre appartement 3D et discuter avec d'autres membres, représentés par un avatar. Contrairement à un monde virtuel comme World Of WarCraft, dont le simple accès est facturé 15 euros par mois, l'accès de base à Second Life est gratuit. L'achat d'un terrain ou la construction d'une maison nécessitent par contre la souscription d'un abonnement « premium », facturé une dizaine de dollars par mois. A cet abonnement, chaque membre devra ajouter 5 dollars par mois pour louer un appartement de 500 m² et près de 200 dollars par mois pour louer toute une région.

015E000000379241-photo-second-life.jpg
Second Life, plus fort que les Sims, permet de jouer avec du bel et bon argent. Mais sans Orcs !


La grande idée de Second Life est de faire en sorte que l'argent dépensé par ses utilisateurs se retrouve dans le monde virtuel, sous la forme de « linden dollars » (L$), une monnaie privée émise par la société via une bourse des valeurs baptisée LindeX Currency Exchange (1000 L$ coûtent environ 4 dollars). Selon SecondLife.com, près de 450.000 dollars y seraient déjà échangés chaque jour par ses membres. Ce potentiel commercial est d'ailleurs surveillé de près par le trésor américain et commence à attirer médias ou marchands. Il y a quelques semaines, Adidas ou Toyota y ont ouvert une boutique en 3D dans l'univers de Second Life et lundi, c'était au tour de Reuters d'y créer un bureau de presse, afin de couvrir l'actualité d'un monde réunissant de plus en plus de personnalités politiques ou culturelles.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page