Delanoë rêve Paris en Wifi et très haut débit

Par
le 05 juillet 2006 à 10:11
 0
00048962-photo-hauts-d-bits-fibre-optique.jpg
Inspiré par l'exemple de San Francisco, qui souhaite mettre en place un réseau Wifi à l'échelle de la ville, Bertrand Delanoë, maire de Paris, a présenté hier son dispositif « Paris ville numérique », censé faire de la capitale française la ville la plus connectée au monde, grâce au déploiement d'un réseau de fibre optique et à la mise en place de points d'accès Wifi publics.

Fibre optique pour 80% des Parisiens d'ici 2010 ?

Alors que 60% des foyers parisiens disposent d'une connexion à haut débit de type câble ou
SL - ou fibre optique pour les quelques heureux élus qui y ont déjà accès - Paris se fixe comme objectif de raccorder 80% des immeubles parisiens en fibre optique (Fiber to the building) d'ici 2010 afin de passer au « très haut débit ». De quelque 1 800 km à l'heure actuelle, le réseau de fibre optique parisien devrait passer à 10 000 km en trois ans.

La ville annonce son intention de baisser de 25% les redevances perçues auprès des opérateurs pour l'installation de fibre optique. Sur les 400 derniers mètres qui mènent à un immeuble ou à un domicile, les moins rentables pour les opérateurs, cette redevance sera réduite de plus de 90% à 0,65 euros le mètre. Les opérateurs seront invités à mutualiser les équipements pour que les travaux faits par l'un puissent servir à l'autre. Par ailleurs, le plan prévoit que les nouveaux immeubles construits dans Paris intègrent les équipements nécessaires à la mise en place d'accès collectifs.

400 points d'accès Wifi publics

Second volet du projet : la mise en place d'un réseau Wifi à l'échelle de la ville, épaulé par quelque 400 points d'accès publics disposés dans les parcs, les bibliothèques ou les grandes places. Dans ce but, un appel d'offres sera lancé en mars 2007. En outre, les fournisseurs d'accès à Internet seront autorisés à installer des antennes et des points d'accès sur certains mobiliers urbains. La mise en place d'une couverture en Wimax (meilleure portée, meilleurs débits que le Wifi) est également évoquée. Enfin, la ville s'engage à céder 6 000 ordinateurs de son parc informatique par an à des associations qui les redistribueront à ceux qui en ont besoin.

Après la ville de Pau, le triangle Toulouse - Albi - Castres ou le département des Hauts-de-Seine, Paris précise ses ambitions en matière de très haut débit, déjà dévoilées lors du récent passage de Bertrand Delanoë à San Francisco. En proposant des réductions aux opérateurs, la ville pourrait parvenir à financer un réseau très haut débit en se contentant de réduire quelque peu ses recettes. Et faire de Paris l'égale de certaines villes japonaises ou coréennes en matière de très haut débit ?
Modifié le 18/09/2018 à 15h03
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Cette édition 2019 de la Game Developers Conference aura suscité un intérêt tout particulier chez les joueurs grâce à la présentation de Stadia par Google. Mais aussi, et comme chaque année, l'événement à destination des professionnels de l'industrie du jeu vidéo a récompensé les meilleurs titres de ces derniers mois.
21/03 | Jeux vidéo
Un prototype du vaisseau spatial Starship va faire l’objet d’un premier essai sur le site de Boca Chica, au Texas. Une étape à la fois symbolique et importante dans la course à la conquête spatiale menée par SpaceX.
21/03 | Espace
Le constructeur va lancer en Inde son propre de système de paiement mobile. Contrairement à ses concurrents, Xiaomi n’utilise pas de puce NFC pour régler un commerçant mais met en avant le paiement par QR Code.
Incriminé pour son manque de réactivité, voire son inertie face au live diffusé par un terroriste lors de la fusillade de Christchurch, le réseau social Facebook promet de perfectionner son IA pour détecter les vidéos à caractère terroriste.
21/03 | Facebook
En pleine conférence à la Game Developers Conference, Tim Sweeney, patron d’Epic Games, a fait pleuvoir les annonces concernant le futur de sa boutique lancée en fin d’année dernière.
Alors que les écrans percés se généralisent peu à peu après la déferlante de « notchs » observée en 2018, Samsung confirme une fois encore sa volonté d’en finir avec ce genre de solutions.
21/03 | Samsung
L’horloger suisse présente une montre connectée qui enregistre les performances des golfeurs et leur donne des informations adaptées pour améliorer leur jeu, dont une cartographie 3D du parcours.
Dans le domaine spatial, les retards sur le calendrier initial d’un programme sont légion, ce qui reste assez compréhensible compte tenu de la complexité d’un lancement, de la conception d’un lanceur ou d’un moteur de fusée.
21/03 | Espace
La plateforme, lancée le 18 mars, répond aux questions posées par les Européens dans le cadre des élections qui vont avoir lieu au mois de mai. Mais sa mission ne s’arrête pas là.
21/03
Malgré sa présentation retentissante durant la Game Developers Conference cette semaine, Stadia, le service de cloud gaming signé Google, suscite encore beaucoup d'interrogations chez les joueurs.
Nvidia lance son nano-ordinateur équipé d’un processeur ARM et d’un GPU Maxwell, un kit de développement proposé pour seulement 99$ (87 €). Il ambitionne de conquérir, à l’instar du Raspberry Pi, un marché de > intéressé par le deep learning et les réseaux de neurones artificiels.
21/03 | Mini-PC
Les opérateurs mobiles ont une "fâcheuse" tendance à prolonger les offres sur les forfaits mobiles et on ne va pas s'en plaindre ! Bouygues ne déroge pas à la règle et annonce le prolongement de son offre B&YOU 40 Go à 9,99€ par mois. Et parce qu'on ne s'en lasse pas, faisons une nouvelle fois le tour de cette offre !
21/03 | Bon plan
Une pétition en ligne visant à abroger l’article 50 été victime de son succès en obligeant le site hébergeur à fermer momentanément
La filiale sportive de Mercedes accélère sa transition vers l’électrique : l’ensemble de sa gamme aura le droit à des versions hybrides rechargeables au cours des prochaines années.
Si la version française de la plus grande encyclopédie du monde se pose des questions, d’autres versions européennes ont décidé de baisser pavillon, face à la réforme du droit d’auteur.
scroll top