Quand le tactile prend une autre dimension

0096000002865352-photo-displax.jpg
Les interfaces tactiles ont le vent en poupe, comme le prouve l'emballement médiatique vécu au moment de la sortie de l'iPad d'Apple. Certaines entreprises l'ont compris et planchent actuellement sur des procédés pour le moins impressionnants.

C'est le cas de la société portugaise Displax, spécialisée dans le domaine, qui a annoncé hier avoir élaboré un procédé permettant de rendre tactiles de nombreuses surfaces. Seule condition technique : que ces dernières mesurent moins de 1,5 cm d'épaisseur. Peu importe par exemple que la surface soit plane ou arrondie, ou qu'elle soit en bois, en verre ou en plastique.

C'est un fin film de polymères parcouru par des nanofils qui autorise cette technologie. Il est associé à un contrôleur qui permet aujourd'hui de détecter le mouvement de 16 doigts sur une surface de 127 cm de diagonale. La société travaille actuellement sur une nouvelle version de ce contrôleur qui permettra d'accepter l'interaction avec 65 doigts.

La technologie capacitive utilisée permet à ce film tactile d'être contrôlé par la main, mais également par le souffle, sans être toutefois perturbé par le vent, selon l'entreprise. Avec une superficie pouvant aller de quelques centimètres à 3 mètres, ce produit se destine prioritairement aux grands magasins ou encore aux musées, mais une utilisation plus proche du marché grand public n'est pas exclue.

0190000002865350-photo-displax-film-tactile.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Microsoft Office 2010 pratiquement finalisé
La plateforme Direct2Drive arrive en Europe
L'application Wordpress s'invite sur l'Android Market
Samsung annonce le premier mobile Bluetooth 3.0
Deux SSD OCZ basés sur le SandForce SF-1500
Menaces web: les éditeurs de sécurité prédisent 2010
L’HDMI 1.4 débarquera prochainement sur mobile
SNCF : une clé USB pour valider vos trajets
Plus de 99% des fichiers BitTorrent seraient illégaux
E-commerce en France : 25 milliards d'euros en 2009
Haut de page