Plus de 22 000 signatures pour sauver MySQL

06 janvier 2010 à 16h28
0
00AF000002713020-photo-mysql-logo.jpg
Suite à l'annonce du rachat de Sun par Oracle en avril 2009, les regards se sont immédiatement tournés vers le système open source de gestion de bases de données MySQL. En effet, en novembre dernier, la Commission Européenne s'était formellement opposé à cette acquisition. Les autorités de Bruxelles estimaient que l'intégration de MySQL au portefeuille de solutions Oracle, spécialiste du progiciel et numéro un mondial des bases de données devant IBM DB2 et Microsoft SQL Server, risquait de freiner la dynamique concurrentielle,

Ulf Michael Widenius, plus connu sous le nom de Monty, a ainsi ouvert une pétition sur Internet afin de continuer le blocage du rachat de MySQL. Il explique que si jusqu'à présent les consommateurs ont le choix d'utiliser MySQL à la place des produits d'Oracle, cela pourrait très bien ne plus être le cas si cette acquisition venait à être finalisée.

Il ajoute : « chaque entreprise était par conséquent libre de choisir sa base de données et l'alternative permettait de négocier avec les revendeurs d'Oracle en utilisant l'argument MySQL. Eliminer le problème MySQL rapportera facilement un milliard de dollars par an à Oracle, voire plus ».

A l'heure où nous écrivons ces lignes, plus de 22 600 internautes ont apposé leurs noms sur cette pétition dont 1 238 français.
Modifié le 18/09/2018 à 14h42
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Crucial RealSSD C300 : 335 Mo/s en Serial ATA 6 Gbps
Un fugitif américain coincé via  World Of WarCraft
Des netbooks Pine Trail avec pléthore d'options chez HP
Depuis Las Vegas, que nous réserve le CES 2010 ?
Cell TV XV900 : l'arme absolue selon Toshiba
72% des cyberacheteurs vont faire les soldes sur le net
Logiciel de censure : la Chine trainée en justice par un éditeur américain
Microsoft dévoile le prix des éditions d'Office 2010
Blackberry Presenter : RIM lance un nouvel accessoire
Une nouvelle version de Google Reader sur mobiles
Haut de page