Evernote : "une plateforme générale accessible partout"

Par
Le 30 novembre 2009
 0
006e000002638108-photo-phil.jpg
La société Evernote, proposant un outil de prise de note sur le web mais également sous la forme d'un logiciel ou d'une application mobile, annonce la disponibilité de ses services en français et en allemand. Ce bloc-note permet à l'internaute de collecter différents types de données (textes, photos, mémos vocaux), de les organiser puis de les synchroniser sur mobile ou d'y accéder en mode déconnecté. A cette occasion, Clubic s'est entretenu avec Phil Libin PDG d'Evernote.

De combien d'utilisateurs bénéficie Evernote dans le monde et en France ?
Phil Libin : Nous avons un peu plus d'1,9 million d'utilisateurs à travers le monde et la France représente environ 2% de ces derniers, soit 35 000 à 40 000 internautes. Il faut préciser que jusqu'à présent les Français n'accédaient à ce service qu'en anglais pour la plupart d'entre eux.

Outre l'anglais dans quelles autres langues le service Evernote était-il disponible ?
PL : Nous avons traduit Evernote en russe il y a plusieurs mois et travaillons depuis quelques temps déjà sur la version française.

Vous avez récemment levé 10 millions de dollars, qu'allez-vous faire de tout cet argent ?
PL : Evernote a été lancé auprès du grand public il y a seulement un an et demi. Plus précisément, nous sommes sortis de notre phase d'évaluation privée en juin 2008. L'intégralité de cet argent sera attribuée au développement du service. Il nous servira également à financer les traductions futures.

Envisagez-vous d'ouvrir Evernote aux utilisateurs externes possédant un compte Open ID, Google ou Yahoo! ?
PL : Aujourd'hui pour se connecter à Evernote il faut se créer un compte utilisateur mais nous avons publié notre interface de programmation. Notre but est d'avoir une plateforme générale accessible partout et par tout le monde. Cependant nous n'avons pas encore décidé s'il serait judicieux de laisser les utilisateurs externes se connecter directement au service avec leurs identifiants existants.

Le plus souvent où les gens gèrent-ils leurs différentes notes ?
PL : Les gens y accèdent véritablement depuis l'interface web et le client. Chez eux ils utiliseront le logiciel tandis qu'ils se connecteront au site web depuis leur chambre d'hôtel. L'aspect multi-platforme est très pratique et les utilisateurs en tirent vraiment parti.

012c000002638104-photo-evernote-fr.jpg
012c000002638106-photo-evernote-fr.jpg


Vous proposez un client mobile pour Windows Mobile, l'iPhone, le Palm Pre et le BlackBerry. Envisagez-vous également une application Android ?
PL : Nous proposons effectivement une application pour Android. Actuellement elle est en bêta. La version finale sortira dans quelques semaines, dans le courant du mois de décembre. Par ailleurs nous travaillons également sur une version pour Symbian S60. Celle-ci devrait voir le jour dans à peu près deux mois.

Evernote est disponible via un logiciel sous Mac OS X et Windows. Y aura-t-il un client pour Linux ?
PL : Nous avons un peu travaillé avec Nokia pour leur plateforme Maemo. Nous ne planchons pas à proprement parler sur une version d'Evernote pour Linux, il n'y a pas assez d'utilisateurs. Ceci dit notre API est disponible auprès de n'importe quel développeur souhaitant se lancer sur un tel projet. C'est d'ailleurs de cette manière que Nokia a travaillé.

Quelle est votre stratégie commerciale ?
PL : Les comptes Evernote Premium (NDLR : commercialisé à 5 dollars par mois ou 45 dollars par an) forment la principale source de nos revenus ; environ 80% d'entre eux. Notre marge de croissance est profitable. D'après nos statistiques, plus le client utilise Evernote, plus il sera enclin à souscrire à l'offre Premium.

Evernote s'orientera-t-il vers le marché professionnel ?
PL : Pour nous il s'agit d'une question véritablement importante. Nous avons publié une étude au travers de laquelle il apparaît que 88% des participants utilisent Evernote aussi bien chez eux qu'au travail. La nouvelle génération ne fait plus de distinction entre les services réservés à des fins personnelles et professionnelles. Beaucoup de sociétés nous ont contacté. Il y a des écoles, par exemple, qui demandent des packs de 40 à 50 comptes premium. Mais vous savez, nous sommes toujours une petite société et pour l'heure nous continuons à nous focaliser sur le consommateur traditionnel.

Je vous remercie
Modifié le 18/09/2018 à 14h42

Les dernières actualités

scroll top