Données personnelles : Google contre le procureur italien

Par
Le 27 novembre 2009
 0
0096000002419764-photo-google.jpg
Les dirigeants de Google pourraient bien faire les frais de la politique du groupe. Surfant sur un vide juridique, le géant de Mountain View, argue qu'il n'est pas responsable des contenus diffusés sur ses sites. La polémique « Michelle Obama », ainsi qu'un nouveau procès visant le moteur de recherche en Italie, remettent en question cette position.

« Les moteurs de recherche reflètent les contenus et les informations qui sont disponibles sur Internet. Il arrive que les résultats de recherche de Google intègrent des contenus dérangeants, même à partir de requêtes inoffensives. Nous vous assurons que les positions exprimées par ces sites ne sont en aucune façon assumées par Google », explique la firme. Malgré tout, le parquet de Milan a requis mercredi de six mois à un de prison contre quatre dirigeants de Google pour complicité de diffamation et d'atteinte à la vie privée.

0096000002633748-photo-prison.jpg
0032000002010176-photo-interrogation.jpg
Le procès fait suite à la diffusion d'une vidéo où un adolescent handicapé se fait maltraité par quatre élèves de Turin (nord). La vidéo serait restée deux mois sur la plateforme avant d'être retirée. « Nous avons fait exactement ce que réclame la loi européenne et italienne. Nous avons enlevé la vidéo une fois qu'elle a été signalée par les autorités et grâce à notre coopération, les auteurs des brimades qui l'ont enregistrée et mise en ligne ont été identifiés et punis », rétorque Google qui dénonce une « attaque directe contre un Internet libre et ouvert. (...) ces poursuites reviennent à poursuivre les employés des services postaux pour des lettres haineuses envoyées par la Poste », insiste la firme. Pour les procureurs Alfredo Robledo et Francesco Cajani, cités par les médias italiens, « il ne s'agit pas de la liberté d'Internet, mais de savoir s'il existe ou non une zone franche où ne s'appliquent pas les lois, et en particulier les règles de protection des données personnelles ».

La date du jugement sera fixée lors de la prochaine audience, le 16 décembre 2009.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top