Vivendi ou Telefonica, qui aura la peau du quatrième opérateur brésilien?

0
0096000002595498-photo-gvt.jpg
Telefonica ou Vivendi en passe de racheter le quatrième opérateur brésilien. L'autorité de régulation nationale, l'Anatel, vient de donner son feu vert pour cette opération qui pourrait atteindre près de 4 milliards de dollars.

L'opérateur brésilien GVT, dispose d'un réseau de fibres optiques de plus de 15.000 kilomètres. Il est l'objet de toutes les convoitises. Pour Vivendi ce serait le moyen d'élargir ses marchés aux pays émergents, plus dynamiques en terme de croissance que le simple marché européen. Tandis que pour l'opérateur espagnol, propriété de Global Village Telecom (Hollande) BV and Swarth Group, ce serait l'occasion d'étendre son influence au-delà de São Paulo, l'état le plus riche du Brésil. D'ailleurs, Telefonica vient tout juste d'augmenter son offre de 5% à 3,9 milliards de dollars, soit 20% de plus que la précédente offre de Vivendi.

0096000000497491-photo-fibre-optique.jpg
« L'opérateur Telefonica veut sérieusement ce marché, explique Peter Lyons, un spécialiste du secteur de chez Oscar Gruss & Son Inc. (New York). Il a besoin de GVT pour deux raisons : c'est un mouvement de défense pour protéger son marché de São Paulo des concurrents comme Vivendi et un moyen de se diversifier au-delà ». Reste que l'autorité de régulation pose ses conditions à un éventuel rachat par Telefonica : pendant cinq ans les deux entités devront rester séparées (opérations, finance, administration et marque). Vivendi ne subissant pas les mêmes contraintes, car l'opérateur français n'est pas encore présent sur le territoire brésilien. La décision de l'Anatel pourra être revue et corrigée dans les deux ans après le rachat... en cas de besoin.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page