Jérôme Adam, EasyLife : "La différence est un moteur pour entreprendre"

Jérôme Bouteiller
09 novembre 2009 à 14h59
0
Fondateur d'EasyLife Conseil, Jérôme Adam revient sur la nécessité de donner une seconde chance aux entrepreneurs. Un sujet qui fera d'ailleurs l'objet d'un colloque intitulé "Entreprendre pour un nouveau départ", parrainé par le député Louis Giscard d'Estain et organisé le 16 Novembre prochain à l'Assemblée Nationale.

JB - Jerome Adam, bonjour. Vous organisez prochainement un colloque baptisé "Entreprendre pour un nouveau départ". Estimez-vous qu'en cas d'échec, les entrepreneurs peinent à obtenir une seconde chance ?

012C000002583868-photo-j-r-me-adam.jpg
Jérôme Adam
JA - Ce colloque fait suite à la tribune libre «La 2ème chance des entrepreneurs : décalage entre discours et réalité » que j'ai écrite en début d'année et que vous avez reprise. Je revenais dans cette tribune sur l'impossibilité pour mon associée Florence Daumas et moi-même d'ouvrir un compte bancaire professionnel après avoir connu une liquidation judiciaire.

Cette tribune a de suite retenu l'attention du Député Louis Giscard d'Estaing pour qui il est indispensable d'introduire en France la "culture de la 2éme chance". Il a donc souhaité que nous co-organisions ce colloque afin de mettre chaque acteur face à ses responsabilités. Les siennes sont de nature politique et doivent permettre de créer les conditions réglementaires et fiscales permettant de libérer l'esprit d'initiative. Nous sommes tous les deux bien conscients que rien ne sera efficace si l'echec continue à être stigmatisé.

Organisé en partenariat avec le groupe Essec et l'association Re-créer, ce colloque donnera la parole à des chefs d'entreprise qui témoigneront des difficultés rencontrées pour créer à nouveau. Ils confronteront leur expérience avec les témoignages de personnalités représentant la banque de France, le tribunal de commerce de Paris, le ministère des finances. Parmi les thèmes abordés ce lundi 16 novembre figureront l'indicateur dirigeant, les mesures des juridictions face aux entreprises en procédure, la loi de sauvegarde des entreprises...
Le Secrétaire d'Etat Hervé Novelli a accepté de parrainer ce colloque et interviendra en introduction. Le signe, souhaitons-le, d'une prise de conscience supplémentaire de l'importance de faciliter la 2ème chance des entrepreneurs, une étape indispensable à franchir pour la croissance et la création d'emplois.

JB - Vous avez vous même un parcours singulier. Qu'avez vous appris de vos différentes expériences ? En quoi vous aident elles dans votre nouveau projet ?

JA - Durant mes études aux Etats-Unis, un professeur m'avait encouragé à me lancer dans la création d'entreprise, précisant que si j'échouais, j'aurais appris pour la fois suivante et ainsi de suite. Il avait raison. J'ai tiré plusieurs enseignements de ma 1ère création.

Au-delà d'erreurs techniques (choix du statut de l'entreprise, du montant du capital...), j'ai appris à hiérarchiser davantage les priorités nécessaires au développement de l'entreprise. Par exemple, d'abord essayer de vendre une 1ère version de son produit ou service plutôt que de chercher toujours à l'améliorer avant de le vendre : un mal français qui vise trop souvent le produit idéal risquant au final d'être invendable ou d'arriver trop tard, tandis que les concurrents auront pris la place. Dans le même ordre d'idée, on parle souvent aux entrepreneurs de levée de fonds, en oubliant de préciser que le meilleur argent reste d'abord celui du client.

Aussi, les difficultés rencontrées lors de ma 1ère création m'ont appris qu'il vaut mieux prendre une décision, bonne ou mauvaise, plutôt que de tergiverser et de ne pas en prendre. On se donne davantage de chance de réussir et de corriger le tir si nécessaire.

Sur le plan personnel, ma cécité survenue à l'âge de quinze ans m'a également beaucoup apporté.Par exemple, en raison de la contrainte qu'elle représente parfois, elle m'a invité à savoir reconnaître mes limites et à développer une culture du réseau. Accepter de s'entourer et déléguer représente une véritable force qpour toutes celles et tous ceux qui y arrivent.
C'est pour témoigner de ces expériences au travers d'anecdotes issues de la création d'entreprise et du handicap que j'ai écrit avec Patrick Blanchet le livre « Entrreprendre avec sa différence ». Un livre témoignage qui s'apparente davantage à un livre de développement personnel qu'à un livre sur la création, si j'en juge par les retours des lecteurs.

JB - Le colloque abordera également la question de la différence, comme source d'innovation. Dans quelle mesure votre handicap visuel vous permet d'être plus créatif ?

JA - La réflexion autour du thème de la 2ème chance doit nous amener à faire de nos différences des moteurs pour entreprendre et innover. L'entrepreneuriat, c'est aussi une 2e chance pour celles et ceux qui veulent rebondir après par exemple la perte d'un emploi, après une épreuve personnelle, parce qu'ils se sentent sans perspective d'avnir. En témoigneront Viviane de Beaufort, créatrice à l'ESSEC du programme « Entreprendre au féminin » et Aziz Senni chef d'entreprise, auteur du livre « L'ascenseur social est en panne, j'ai pris l'escalier ».

La contrainte, quelle qu'en soit la nature, nous pousse à réfléchir, à penser autrement et au final à imaginer des solutions pour contourner les obstacles qui en sont issus. Rappelons ici que la télécommande du téléviseur est née pour répondre aux besoins des personnes tétraplégiques. Quand mon associée et moi avons mis au point le plan de métro vocal Easymetros, nous savions qu'en répondant aux besoins des personnes handicapées visuelles, nous pourrions également satisfaire les touristes, les personnes âgées, les enfants qui voient en Easymetros un outil pratique et sécurisant pour utiliser les transports en comun.

La différence est en fait nécessaire à la créativité. Elle permet d'éviter de tomber dans les schémas préconçus ou établis. Une bonne manière en somme de lutter contre l'ennui : « L'ennui naquit un jour de l'uniformité » (Antoine de la Motte Houdar).

JB - Jérôme Adam, je vous remercie.

0280000002583866-photo-j-r-me-adam.jpg
Modifié le 18/09/2018 à 14h42
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Le jeu de rôle anti-Brexit
SFR dévoile sa Box 8, une box barre de son
Un timbre en édition limitée pour célébrer les 50 ans du premier pas sur la Lune
Netflix dévoile des résultats en baisse, notamment dans les pays où les tarifs ont augmenté

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top