Agoravox fait, à son tour, appel aux dons

0
A votre bon coeur... Comme d'autres acteurs du journalisme en ligne dans l'obligation de trouver une parade à la baisse de leurs recettes publicitaires, Agoravox lance un appel aux dons avec l'objectif de se maintenir à flot.

« Les pure players n'échappent plus à la crise (...) aucun journal en ligne n'est réellement à l'équilibre : ni Rue89, ni LePost, ni Bakchich, ni Mediapart, ni Arrêt sur images, ni Slate. Certains sont même près du dépôt de bilan », affirme dans son appel sur site Carlo Revelli co-fondateur d'Agoravox. Aujourd'hui, poursuit Revelli, « AgoraVox lui-même est en danger. Le modèle publicitaire ne permet plus d'assurer la survie du média, bien que l'audience du site soit toujours au rendez-vous avec plus d'un million de visiteurs par mois. »

02565806-photo-agoravox.jpg


Media citoyen francophone, Agoravox est passé du statut de société commerciale à celui de fondation en juin 2008, et ce dans le but de préserver son indépendance financière et éditoriale. Aujourd'hui, plutôt que d'opter pour un accès payant, une aide publique ou encore l'ouverture du capital à de nouveaux investisseurs, solutions qui viendraient heurter la mission 'libertaire' que s'est donnée la fondation, Agoravox fait appel à la générosité de sa communauté.

Lecteurs et contributeurs sont invités à former « un réseau de solidarité basé sur le don ». Cela peut prendre la forme d'un don en ligne défiscalisé de 10 euros ou plus, d'un achat par SMS du badge « Je soutiens AgoraVox ». Les dons récoltés par ce biais viendront « améliorer la qualité du site, financer les serveurs, les ressources humaines, techniques et juridiques, financer des enquêtes. »
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page