Livres : la France numérisera, avec ou sans Google

Par
Le 27 octobre 2009
 0
00a0000002292604-photo-fr-d-ric-mitterrand.jpg
Comparant la numérisation des bibliothèques à un véritable tsunami déferlant sur l'Europe, le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand a officiellement donné lundi le coup d'envoi d'une mission de réflexion, chargée d'établir dans quelles conditions devra se dérouler la transposition sur support informatique des fonds patrimoniaux dont dispose les grands établissements français.

Sous la houlette de Marc Tessier, ancien président de France Télévisions et actuel directeur général de Vidéo Futur, la « commission sur la numérisation des fonds patrimoniaux des bibliothèques » devra notamment étudier l'opportunité et les modalités d'un éventuel accord avec un opérateur privé, selon l'ordre de mission transmis par la rue de Valois.

« Vous devez bien évidemment avoir à l'esprit non seulement l'aspect technique du problème, mais aussi sa portée politique, au sens noble du terme, c'est-à-dire la visée de l'intérêt général et de l'indépendance nationale fondamentale en matière de culture et en particulier de valorisation du patrimoine », a expliqué le ministre de la Culture et de la Communication.

Pour ce faire, faut-il envisager de collaborer avec Google ? A cette question, objet de violents débats, fin août, entre partisans d'une numérisation effectuée par un partenaire privé et défenseurs d'une culture à la française qu'ils estiment susceptibles de pâtir d'un monopole américain, la commission dirigée par Marc Tessier devra trouver une réponse. « Trop de réflexes, trop de fantasmes, trop d'à-peu-près m'ont paru grever les échanges du mois d'août. Et j'ai été frappé, depuis, par la diversité des avis de toutes les personnes éclairées que j'ai pu écouter et consulter sur cette question », s'est contenté d'exposer Frédéric Mitterrand.

Après un premier rapport d'étape, prévu pour le 24 novembre, cette commission qui réunit par ailleurs Emmanuel Hoog, président de l'Institut National de l'Audiovisuel (INA), Olivier Bosc, conservateur en chef des bibliothèques, Alban Cerisier, directeur des fonds patrimoniaux et du développement numérique des éditions Gallimard et François-Xavier Labarraque, directeur du développement et de la stratégie de Radio France, devra rendre son rapport final le 15 décembre prochain.
Modifié le 18/09/2018 à 14h41

Les dernières actualités

scroll top