15 minutes avec Mark Shuttleworth, PDG de Canonical

05 octobre 2009 à 08h52
0
0096000001591494-photo-logo-ubuntu-marg.jpg
A l'occasion de l'Open World Forum, qui s'est déroulé les 1er et 2 octobre derniers, |clubic|Clubic|fin||neteco|NetEco|fin| a rencontré Mark Shuttleworth, fondateur et PDG de la firme Canonical. Au coeur de la stratégie de Canonical réside Ubuntu, le système d'exploitation grand public basé sur un noyau Linux. Après avoir vendu à VeriSign sa première société Thawte, spécialisée dans les certificats numériques, pour 500 millions de dollars, cet entrepreneur s'est payé une semaine dans la station spatiale internationale. A son retour sur Terre, Mark Shuttleworth décida alors de lancer sa propre distribution de Linux. Une seule idée en tête : produire un système d'exploitation gratuit et de qualité pour tout le monde.

La première version d'Ubuntu est sortie en octobre 2004. Quand est-ce que le projet a réellement démarré ?

Mark Shuttleworth : J'ai décidé de monter ce projet en janvier 2004. Au début ça a pris un peu de temps, notamment pour trouver une équipe. Finalement nous avons eu notre première réunion en avril 2004. La première mouture est effectivement sortie en octobre. Cela a marqué le début du cycle de développement actuel qui est de six mois.

008C000002459330-photo-mark-shuttleworth.jpg
M. Shuttleworth
On dit souvent que c'est votre voyage dans l'espace qui vous a donné l'idée d'Ubuntu, comment est-ce venu ?

MS : Oui en fait je me suis rendu compte que l'univers est très vaste et combien nos pays sont proches les uns des autres. Vous savez de là-haut tout défile sous vos yeux très vite et la distance entre la France et la Croatie, par exemple, est très infime. On se rend compte aussi à quel point les humains sont très dépendants les uns des autres. Nous nous trouvons vraiment au coeur d'un monde interconnecté et quelque part c'est ce que symbolise la philosophie du monde libre. Vous savez, le talent peut être partout, nous partageons et nous nous entraidons.


Pourquoi avoir monté Canonical plutôt que d'investir dans une distribution qui existe déjà ?

MS : Plutôt que de racheter une société existante, nous voulions construire quelque chose de nouveau qui ait une approche différente. Lorsque l'on arrive tard sur le marché, il est important d'avoir de bonnes idées en place et ces idées nous les avions.

Pourriez-vous rappeler la stratégie commerciale d'Ubuntu ?

MS : Nous distribuons le système Ubuntu gratuitement mais nous proposons aussi des services. Récemment nous avons lancé Ubuntu One, il s'agit d'une solution permettant de stocker en ligne son profil utilisateur, ses données, en somme, une solution de sauvegarde. Nous fournissons aussi du support utilisateur et du support pour nos partenaires comme Dell.

Est-il possible d'estimer la base d'utilisateurs d'Ubuntu?

MS : Il est très difficile de chiffrer le nombre précis d'utilisateurs. Vous savez, nous organisons des événements appelés Ubuntu Parties. La dernière à Paris a recueilli plus de 4000 participants ! Je dirais qu'on a plusieurs dizaines de millions d'utilisateurs.

Y a t-il un pays où Ubuntu est particulièrement populaire ?

MS : En Europe Ubuntu est très populaire en France, en Pologne et en Espagne. En dehors de l'Europe, les Etats-Unis ont la base d'utilisateurs la plus dense mais bon c'est un grand pays. Aussi Ubuntu marche très bien au Brésil.

Ubuntu 9.10 devrait sortir le 29 octobre prochain. A quoi doit s'attendre l'utilisateur en mettant son système à jour depuis Jaunty ?

MS : Nous avons modifié les paramètres du kernel afin d'avoir un démarrage plus propre et plus rapide. Nous avons également travaillé sur l'entrée et la sortie du mode veille. C'est très important pour quelqu'un qui souhaite être mobile de pouvoir utiliser son ordinateur portable très rapidement quand il le souhaite. Je pense que Karmic sera très populaire. Pour Ubuntu 10.04, nous y intégrerons Gnome 3. Lucid devrait avoir un nouveau thème par défaut.

Comment voyez-vous Ubuntu dans cinq ou dix ans ?

MS : Pour commencer, je souhaiterais voir les logiciels open source par défaut sur l'ensemble des ordinateurs. Ils permettent d'obtenir de meilleurs résultats tout en assurant une bonne stabilité. Et j'aimerais qu'Ubuntu représente le meilleur de cette idée. Aussi vous savez Canonical n'est pas une oeuvre caritative, nous fournissons un système gratuitement mais il y a aussi différents partenariats. J'aimerais que d'ici 5 ou 10 ans la balance entre ces deux segments se stabilise.

Lors de l'Ubuntu Developer Summit au mois de mai Canonical a annoncé un environnement capable de faire tourner les applications Android sur Ubuntu. Où en est ce projet ?

MS : Oui, il s'agit toujours d'un projet en développement. Nous sommes actuellement en discussion avec l'équipe d'Android et réfléchissons à différentes manières de prendre en charge les applications de Google comme Google Documents ou Latitude. Nous essayons également de travailler sur l'intégration de leur logithèque.

Puisque nous parlons de Google, que pensez-vous de leur entrée sur le marché ? Est-ce une bonne ou une mauvaise chose ?

MS : Oh je pense que c'est très positif. Je trouve cela génial qu'une société aussi grosse choisisse d'investir dans Linux. Google est un acteur majeur. J'espère en tout cas que cela permettra de revoir l'écosystème du PC en y apportant une plus grande variété. De notre côté cela nécessitera une cohésion au sein des éditeurs de Linux. Il nous faudra nous assurer que les distributions fonctionnent bien entre elles. Nous allons déjà dans ce sens notamment au travers de nos travaux avec Debian et Moblin.

Je vous remercie.
Modifié le 18/09/2018 à 14h41
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top