Paris supervise son réseau fibre avec CA

26 août 2009 à 16h18
0
02375214-photo-mairieparis2.jpg
La mairie de Paris a sélectionné la solution Spectrum de CA, éditeur de logiciels de gestion des systèmes d'information, pour superviser son réseau à très haut débit (thd). A terme, d'ici trois ans environ, ce réseau de fibres optiques devrait couvrir 1800 sites publics parisiens.

La solution CA Spectrum Infrastructure Manager déployée par CA Services, branche intégration systèmes du groupe, doit permettre à la mairie de Paris de maintenir un haut niveau de qualité de service réseau et ce malgré l'évolution à la hausse des besoins en terme de bande passante. Les fonctions de détection automatique des ressources, de génération d'alarmes et d'alertes sur les performances sont censées permettre aux équipes parisiennes concernées de détecter et de résoudre au plus vite les problèmes rencontrés.

01850886-photo-ca.jpg
Plus largement, la municipalité entend augmenter le volume des informations proposées à ses 43.000 agents répartis sur 2500 sites, d'une part, celui des services en ligne et des contenus multimédia accessibles aux 2 millions de Parisiens, aux franciliens et aux visiteurs, notamment par le biais du portail Paris.fr, d'autre part.

Le montant de ce nouveau contrat public signé entre Paris et CA (ex-Computer Associates), multinationale d'origine américaine, n'a pas été communiqué.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Foxit met en garde contre un malware pour Mac OS X
2 millions de dollars pour Wikipedia de la part du fondateur d'eBay
Retard probable pour la libéralisation des jeux d'argent sur le net
Etude : face à l'iPhone, Nokia miserait sur Linux
Mininova ne viole pas le copyright mais doit faire le ménage
Jean Ducharne, MidInvest :
Wikipedia encadre les fiches de personnalités vivantes
Google Maps : l'information trafic participative
Nokia Money : le Finlandais défie les banques avec un service de paiement mobile
Bruxelles veut négocier la gouvernance de l'Internet
Haut de page