MySpace France va-t-il fermer ses portes ?

01 juin 2018 à 15h36
0
0050000001695590-photo-myspacelogo.jpg
La confirmation par News Corp, propriétaire de MySpace, de la suppression de plus de 400 postes sur un effectif d'environ 1600 collaborateurs, inquiète l'international. Le réseau social créé aux Etats-Unis a indiqué « restructurer ses opérations internationales et recentrer ses effectifs autour d'un plus petit nombre de territoires. »

La société a précisé mardi dans un communiqué : « à l'issu du plan, Londres, Berlin et Sydney vont devenir les principaux hubs régionaux de MySpace. En vertu du plan proposé, MySpace va étudier la situation de ses bureaux en Argentine, Brésil, Canada, France, Inde, Italie, Mexique, Russie, Suède, Espagne, pour d'éventuelles restructurations. MySpace Chine (...) et la joint venture de MySpace au Japon ne devraient pas être affectés par le plan proposé. »

Résultat, l'effectif hors Etats-Unis de MySpace va passer de 450 à 150 collaborateurs. Par ailleurs, 4 sites vont être fermés. Le chapitre français va-t-il mettre la clé sous la porte ? Contacté par la rédaction, Dani Dudeck, porte-parole de MySpace pour l'Europe, n'a pas souhaité en dire plus.

En 2005, MySpace a été racheté par News Corp, empire multimédia détenu par l'homme d'affaires australo-américain Rupert Murdoch, pour 580 millions de dollars. Depuis, Facebook et Twitter ont surpassé MySpace et les revenus générés par la publicité ont baissé.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Hadopi : l'internaute incité à avouer et transiger ?
Intel & Nokia forment une alliance stratégique
Soldes : branle-bas de combat pour les e-commerçants
Microsoft Security Essentials disponible en Beta
Mio Moov Spirit TV : GPS autonomes à tuner TNT
Orange et Vivendi ne veulent pas d'un 4e opérateur cellulaire
Un mini-portable Gateway sous plateforme AMD
Natacha Jollet-David, BSA :
Youtube impose son système de DRM video à 6 studios
Melody : nouvelle plateforme de blog open source
Haut de page