Une Cyberdouane, pour lutter contre la fraude en ligne

01 juin 2018 à 15h36
0
00C8000001915042-photo-logo-douanes.jpg
Le ministre du Budget Éric Woerth a inauguré, mardi dans les locaux de la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) à Paris, une nouvelle cellule appelée Cyberdouane. Sa mission ? Lutter contre les trafics frauduleux sur internet, et « créer un sentiment d'insécurité pour les cyberdélinquants ». Composée de quinze personnes (huit analystes et sept enquêteurs), cette équipe aura pour mission de détecter les transactions illicites sur Internet (drogues, médicaments, contrefaçons, tabacs, armes et munitions, oeuvres d'art etc.), puis de déclencher des contrôles et des enquêtes.

La création de cette Cyberdouane ne serait, selon le ministère, que le premier volet d'un bien plus vaste plan de lutte contre la cyberdélinquance. Les étapes suivantes verront notamment « le renforcement des moyens de contrôle ; le démantèlement des filières ; l'adaptation de l'arsenal juridique ; les coopérations inter-administrations » ou la responsabilisation des consommateurs, promet le ministère.

Reste à voir comment, à l'heure des autoroutes de l'information et des réseaux d'envergure internationale, les douanes françaises parviendront à tirer parti de l'outil Internet pour réaliser l'objectif fixé par Eric Woerth, à savoir doubler en 2009 les résultats dans la lutte contre les fraudes sur Internet.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le  Demigod  de Gas Powered Games s'illustre
Les publicités pour netbooks interdites sur Google ?
Pilotes NVIDIA GeForce 182.05 dispo en bêta
Fennec : Firefox mobile pour smartphones Windows Mobile disponible en téléchargement
Le lecteur open source Miro  passe en version 2.0
Cybersécurité : les réseaux sociaux signent avec UE
L’iPhone TV de France 24 est un succès
Sega se sépare d'un sixième de ses salariés
Hadopi : l'examen de l'Assemblée débutera le 4 mars
Le Leica D-Lux 4 Titane à 900 euros m'a-t-il vu ?
Haut de page