Nokia confirme qu'il sera bien MVNO au Japon via la marque Vertu

01 juin 2018 à 15h36
0
00C8000001763896-photo-vertu-ascent-ti-ferrari.jpg
Évoquée sous forme de rumeur, l'information selon laquelle Nokia envisageait de lancer ses propres services de téléphonie mobile au Japon a été confirmé cette semaine par Nokia Siemens Networks. Fin 2008, Nokia avait annoncé son intention de se retirer du marché japonais des téléphones mobiles, et de n'y rester présent que par l'intermédiaire de Vertu. C'est cette marque d'origine britannique, spécialisée dans la conception de terminaux très haut de gamme, qui lui servira de figure de proue pour attaquer le marché japonais en tant qu'opérateur mobile virtuel (MVNO).

Avec des téléphones dont les prix sont généralement compris entre 3000 et 15.000 euros, sur un marché où le consommateur est particulièrement fidèle aux opérateurs nationaux, Nokia ne peut décemment tenter sa chance à la façon d'un MVNO classique, et compte associer les mobiles Vertu à un service de conciergerie de luxe.

« Rencontrer les besoins de nos clients sur ce segment requiert une approche spécialisée », commente Tagore Ramoutar, en charge du développement chez Vertu pour le Japon et la Corée. « Les utilisateurs de mobiles Vertu dont des individus qui font preuve de discernement et sont prêts à payer plus pour une expérience digne de ce nom ».

Reposant sur une infrastructure fournie par Nokia Siemens Networks, le « Club Vertu » devrait emprunter le réseau téléphonique de l'opérateur NTT Docomo. Les offres associées arriveront dans le courant du deuxième trimestre 2009, indique Nokia, qui prépare par ailleurs l'inauguration de la première boutique Vertu au Japon, fin février.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

La ville de New York modernise le tourisme en s'associant à Google
BI : Tibco Spotfire intègre le carré magique Gartner
Western Digital : disque dur 2 To en approche
« Cloud computing : quelle est la valeur ajoutée d'un hébergeur ? » par Cong Duc Trinh
Une banque entre au capital de Up&Net
La fondation de Bill Gates perd et gagne
Aucune version PC de  Fable II  en cours chez Lionhead
GFK : l'électronique grand public en crise en France
Test de l'Antec Skeleton, un boitier... original
Une pluie d’euros pour MeteoJob
Haut de page