Nokia devrait devenir opérateur mobile virtuel... au Japon

Alexandre Habian
24 novembre 2008 à 11h53
0
00C8000001527384-photo-drapeau-japonais.jpg
Le Finlandais Nokia cherche à gagner rapidement des parts de marché au Japon, dans un pays majoritairement dominé par des leaders locaux comme Sharp, Matsushita ou NEC. Car bien qu'étant la première marque mondiale du secteur des mobiles avec près de 40% de parts de marché, Nokia ne revendique que moins de 1% de PDM au Japon.

Et pour palier cette situation, Nokia devrait lancer en automne 2009 une offre de téléphonie mobile en devant MVNO comme le rapporte le magazine Yomiuri Shimbun. Selon cette source, Nokia devrait exploiter les réseaux du premier opérateur mobile local, NTT DoCoMo.

C'est de plus la gamme de mobiles de luxe Vertu qui devrait être fortement mise en avant via cette offre de téléphonie mobile. Les mobile de la marque « Vertu » exploitent en plus de matériaux précieux et de cuir de qualité différents bijoux associés, le tout pour des prix proposés de 17 000 à 52 000 dollars. Ces mobiles ne seront en revanche pas technologiques, n'étant ni compatibles avec l'i-mode de DoComo ni avec les offres locales de TV mobile en broadcast.

Le Japon compte 107 millions de téléphones mobiles pour 127 millions d'habitants.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

Netflix augmente ses tarifs en France dès aujourd'hui
Un outil destiné aux forces de l'ordre capable de déverrouiller quasiment tous les smartphones
Sommet européen des 20 et 21 juin : objectif zéro émission de gaz à effet de serre d'ici 2050 ?
La Tesla Model 3 perd les faveurs de l'Europe, qui lui préfère la future Renault ZOE 2
Une pétition demande à Netflix de déprogrammer Good Omens... une série produite par Amazon
Bill Gates considère que
Le Raspberry Pi 4 est là : trois configurations jusqu'à 4 Go de RAM (et un kit desktop)
AMD : le Ryzen 7 3800X mettrait à mal les Core i9-9900K d'Intel sur GeekBench
Le Bitcoin continue sa course folle et dépasse les 10 000$
La mémoire informatique universelle pourrait révolutionner la consommation des data centers
scroll top