Google pourrait se séparer de 10.000 employés

00F0000001791146-photo-logo-de-google.jpg
En dévoilant ses résultats pour le troisième trimestre de l'année 2008, Google indiquait sans préciser équilibrer ses coûts de fonctionnement. D'après des sources du magazine californien WebGuild, sous cette bien jolie formule se cacheraient en fait jusqu'à 10 000 licenciements. En apparence inébranlable, le géant de l'Internet commence à montrer quelques signes de faiblesse, à l'instar de son concurrent Yahoo, en difficultés depuis quelques mois déjà.

Google emploie officiellement un peu plus de 20.000 salariés, auxquels doivent en fait s'ajouter 10.000 employés temporaires (intérimaires et équivalents de contrats à durée déterminée) qui, en étant renouvelés ou en changeant de poste régulièrement, ne sont pas comptabilisés dans le décompte officiel. La société a ainsi pu rester discrète au sujet des licenciements puisqu'elle n'est tenue de communiquer que ceux qui proviennent de ses effectifs permanents. Elle aurait déjà pu licencier discrètement plusieurs centaines d'employés temporaires, d'après les sources de WebGuild.

Face au contexte de crise économique qui touche tout particulièrement la publicité, sa principale source de revenus, le leader de la recherche aurait décidé de réduire le nombre de ces employés. Contactée par la presse spécialisée américaine, la porte parole Jane Penner a refusé d'indiquer en détails combien de postes seraient concernés, admettant toutefois qu'il était « prévu depuis un moment de réduire significativement ce nombre. »

Le géant de l'Internet est finalement moins épargné par le ralentissement économique qu'il n'y parait, en témoigne la fermeture de certains projets annexes comme le monde virtuel Lively. Reste à voir comment la bourse va réagir.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

ITW April: retour sur les enjeux du logiciel libre
Lenovo utilise les SMS pour bloquer un ordinateur portable
TMP : opérateurs et éditeurs de chaînes se disputent autour du financement des réseaux
Android : une nouvelle faille de sécurité découverte sur Chrome Lite
Et si ce n'était pas HTC qui avait désigné le smartphone Touch Diamond ?
iPhone: Google titille Apple
Apple : mises à jour pour Quicktime et Safari
Lenovo : bloquer un ordinateur portable par SMS
BFG annonce ses alimentations séries LS et MX
Microsoft pourrait développer un smartphone à base de puce Nvidia
Haut de page