Un cyber-psy pour contrer l'addiction au jeu en ligne ?

Matthieu Dailly
21 novembre 2008 à 18h02
0
00B4000001358030-photo-pro-gamers.jpg
« Tu voudrais pas faire une pause ? » C'est ce qu'on pourrait bientôt entendre en pleine partie de Counter, venant non pas de la cuisine, mais d'un personnage virtuel bien présent. Les députés UMP Arlette Grosskost (Haut-Rhin, 68) et Paul Jeanneteau (Maine-et-Loire, 49) viennent de rendre un rapport préconisant diverses mesures supposées limiter les risques encourus par les joueurs cyberdépendants. L'une de ces mesures viserait à introduire dans le jeu un personnage « psychologue », non-joueur, qui inviterait l'utilisateur à faire une pause.

D'après les estimations de ce rapport parlementaire (NDLR: faites « à la louche » d'après les estimations canadiennes et US proportionnellement à la population de joueurs français), rendu public mercredi 19 novembre 2008, environ 600.000 français seraient victimes d'une cyberdépendance générée par un usage excessif des jeux vidéo en ligne. 10% d'entre eux consulteraient des spécialistes.

« Face à cette pathologie naissante, dont tous disent qu'elle est appelée à se développer, la France a un peu de retard, expliquent les deux députés, il est donc nécessaire d'encadrer ce phénomène au même titre que les autres addictions ». Raison de plus pour eux de proposer, outre des signalétiques et un numéro azur, d'introduire une horloge indiquant le temps de jeu, d'insérer un « cyber-psy » suggérant de faire une pause, ou même de faire en sorte que le personnage joué (l'avatar) se sente fatigué au bout de quelques heures.

« Nous avons rencontré le Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisirs (SELL). Ils se disent ouverts sur le principe, car aucun ne souhaitent voir les joueurs devenir cyberdépendants », insiste Paul Janneteau. De leur côté Blizzard (WoW), EA (Warhammer online) et Eidos (Age of Conan), contactés par la rédaction, ont assuré ne pas avoir « encore » eu écho de cette initiative.

Une telle campagne d'information pourrait effectivement bien jouer son rôle auprès des parents, en revanche le fait qu'elle soit efficace auprès des joueurs et surtout des « addicted hardcore gamers » reste relativement hypothétique. Quoi qu'il en soit, les députés concernés suggèrent de réaliser une étude épidémiologique et sociologique afin d'affiner les connaissances autour du phénomène et de ses conséquences à long terme. La Matrice serait-elle sur le point de nous avaler?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top