Le LabelFlash moins cher que le LightScribe ?

Par Vincent
le 31 octobre 2005 à 10h11
0
00FA000000148862-photo-labelflash-yamaha-fuji.jpg
Alors que la technologie LightScribe d'HP a beaucoup de mal à convaincre les consommateurs (la faute à des médias vierges trop peu nombreux et trop chers), Yamaha/NEC et Fujifilm avec leur technologie concurrente et similaire, le LabelFlash, souhaitent tenter un nouveau coup de poker.

Les deux firmes essayent actuellement de convaincre plusieurs grands fabricants de graveurs taiwanais d'adopter le LabelFlash. BenQ et Liteon ont déjà adopté (sans grand succès), le LightScribe d'HP mais Yamaha/Fujifilm pensent avoir des arguments pour les convaincre de basculer vers le LabelFlash.

Les deux fabricants souhaitent ainsi proposer des licences LabelFlash 50% moins chères que les licences LightScribe. Une information surprenante dans la mesure où le LabelFlash (ou technologie LLC) avait été très critiquée pour le montant de ses licences imposer aux ... éditeurs de logiciels. Pour le moment, seul NEC a décidé d'adopter le LabelFlash dans ses produits. Les graveurs et surtout les médias LabelFlash (qui seront proposés à un prix encore inconnu) ne sont toujours pas disponibles sur le marché pour le moment.

Pour rappel, les technologies LabelFlash et LightScribe permettent « d'imprimer » du texte ou des graphismes sur la façade d'un CD / DVD vierge à l'aide d'un laser. Pour plus de détails au sujet du Lightscribe vous pouvez consulter cet article.
Modifié le 18/09/2018 à 15h00
Mots-clés :
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Un nouveau kilo, Huawei, SFR, Parcoursup : les actualités tech' de la semaine
LG veut être neutre en émissions carbone d'ici à 2030 et explique comment
Star Wars : après l'échec de Solo, Lucasfilm abandonne les spin-off
Comparatif 2019 : quels processeurs pour jouer et travailler ?
Où en est la législation française sur les travailleurs d'Uber, Deliveroo et consorts ?
Des capteurs inspirés des araignées pour permettre aux drones de réagir plus vite
Chine : une sonnerie de téléphone pour stigmatiser les citoyens endettés
Google lance la livraison de repas directe depuis Search, Maps et l'Assistant
AIDA64, l'outil de bench et de diagnostic, disponible en version 6.0
La transition écologique de l'industrie chimique va demander beaucoup d'énergie renouvelable
scroll top