Nortel annnonce 3,4 milliards $ de pertes, supprimera 1300 emplois

0
01630110-photo-nortel.jpg
Nortel, dernière victime en date du ralentissement de l'économie mondiale ? L'équipementier réseau canadien, concurrent de Cisco ou d'Alcatel, annonce aujourd'hui une perte nette de 3,4 milliards de dollars sur le troisième trimestre de l'année, soit 6,85 dollars par action, contre un bénéfice de 27 millions de dollars un an plus tôt. Cette perte comprend un ajustement fiscal de 2,07 milliards de dollars, ainsi qu'une perte de valeur de 1,14 milliard sur des écarts d'acquisition. Sur le trimestre, le chiffre d'affaires de Nortel s'établit à 2,32 milliards de dollars, en baisse de 14% sur un an.

Suite à l'annonce de ces résultats, l'équipementier devrait durcir le plan de restructuration qui avait déjà été annoncé, l'objectif étant de parvenir à une réduction des dépenses de l'ordre de 400 millions de dollars par an. Pour ce faire, la firme procèdera au cours des mois à venir à la suppression de 1300 postes supplémentaires, soit environ 5% de son effectif total de 30.000 salariés.

« Il est clair que l'environnement économique dans lequel nous évoluons exige de nouvelles mesures immédiates et décisives », déclarait mike-zafirovski, président de Nortel, le 17 septembre dernier, date à laquelle le fournisseur d'infrastructures réseau avait averti qu'il s'attendait à une baisse de ses revenus de 2 à 4% par rapport à l'année précédente.
Modifié le 18/09/2018 à 14h41
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Google ne distribue plus StarOffice
Quoi de neuf en jeux vidéo ce mardi ?
Parallels Desktop 4.0 pour Mac dévoilé
Un premier patch pour  Call Of Duty World At War
Ballmer confirme la sortie de Windows Mobile 6.5 en 2009 et s'intéresse à l'App Store
Huawei va lancer des smartphones Android et Symbian en 2009
L'administration d'Obama appelée à revoir les mesures de protection de vie privée
La Chine définit ce qu'est l'addiction à Internet
L'election d'Obama a fait exploser le trafic SMS
Haut de page