ATI veut embrasser Linux

Par Julien
le 26 novembre 2004 à 10h05
0
Lors d'une conférence de presse se déroulant en début de semaine à Munich, le charismatique Terry Makedon, responsable du développement des Drivers chez ATI a annoncé la volonté de la firme canadienne de mieux supporter Linux à l'avenir. Il s'agit principalement pour ATI d'augmenter ses effectifs travaillant à la mise au point de pilotes Linux. La firme annonce ainsi avoir triplé son effectif au cours des six derniers mois. En parallèle ATI a sérieusement revu ses méthodes de test de ses pilotes Linux et va dorénavant publier de nouveaux pilotes CATALYST pour Linux tous les deux mois. Le but d'ATI est de réussir à réitérer le succès des CATALYST en les adaptant au monde Linux. D'ici à six mois, les pilotes Linux d'ATI devraient supporter le PCI-Express, les plates-formes 64 bits et introduire de nouvelles fonctions comme un support amélioré des moniteurs. ATI espère ainsi offrir un support Linux au niveau de celui de son concurrent de toujours, NVIDIA.

000000B400109555-photo-ati-terry-makedon.jpg
000000B400109556-photo-ati-linux-1.jpg
000000B400109557-photo-ati-linux-2.jpg

ATI veut supporter Linux pour de vrai
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés :
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Huawei sous-estimé par les États-Unis ? C'est ce que pense son fondateur
Après les trottinettes électriques, Usain Bolt dévoile la citadine électrique Bolt Nano
Voiture électrique : quelles aides à l'achat et incitations dans les pays de l'UE ?
Huawei banni : les revenus d'AMD plus impactés encore que ceux de Microsoft
En toute discrétion, les Apple Store vendent désormais des moniteurs LG UltraFine 23,7
Huawei :
From Software devrait annoncer un jeu avec avec George R.R. Martin à l'E3 2019
La RTX 2070 gagnerait des parts de marché plus rapidement que la GTX 1080 en son temps
Déclaration de revenus 2019 : n'oubliez pas de déclarer vos gains en cryptomonnaies !
Test Google Pixel 3a : le roi de la photo à moins de 400€
scroll top