Loïc Le Meur : « Seesmic permet de resserrer les liens d’une communauté »

0
A l'occasion du premier anniversaire de la version béta de Seesmic, Loïc Le Meur revient sur le positionnement, l'audience et le modèle économique de cette plate-forme, spécialisée dans la "vidéo conversation".

00FA000000704004-photo-lo-c-lemeur.jpg
Loïc Le Meur
JB -Loïc Le Meur, bonjour. Près d'un an après le lancement de Seesmic, peut on dresser un premier bilan de votre activité ? L'audience est-elle au rendez vous ?

LLM -J'ai créé Seesmic en Septembre 2007 mais le site n'a été ouvert au public qu'en mai 2008 après une longue phase d'écoute de nos premiers membres. Le pari de l'intérêt de la video conversation, un espace créé par Seesmic est gagné puisqu'environ 500 000 videos ont été déja enoyées sur le site dont l'audience atteint un peu moins d'un million de visiteurs uniques par mois. L'enjeu est maintenant d'élargir les usages, nous venons de lancer notre version mobile pour le Nokia N95, et de toucher le grand public. En tout cas les membres de Seesmic sont à 80% américains et j'en suis assez fier puisque j'ai lancé l'entreprise à San Francisco... Une version française sera lancée d'ici la fin de l'année. 

JB -Comment expliquez vous que Twitter ne soit pas encore présent sur ce segment de la vidéo ? Craignez vous la concurrence de plates-formes comme Facebook, proposant également la publication d'humeur en vidéo ?

LLM -Twitter a eu bien du mal à faire face à son succès dans sa version texte et les créateurs ne s'interessent pas à la video. Je ne crains pas la concurrence de Facebook, au contraire, nous sommes sur le point de lancer notre application Facebook. De nombreuses plateformes permettent de créer des videos, Seesmic est la seule qui se concentre sur la video conversation, nous travaillons donc en partenariat avec tous les réseaux sociaux en leur apportant un plus. Nous commençons aussi à faire des partenariats avec les médias, comme les commentaires vidéos désormais disponibles sur Rue89 ou encore le lancement de XFiles aux Etats-unis. Seesmic a permis de récolter 2000 vidéos de fans de XFiles et 20th Century Fox a adoré, c'est un moyen unique de resserrer les liens pour une communauté. Nous avons d'autres partenariats avec des médias ou des marques en cours. Le fait que Seesmic soit développé entièrement sur une API (disponible sur wiki.seesmic.com) nous donne une grande souplesse de création de partenariats et des centaines de développeurs s'y interressent. Les commentaires videos sont déjà disponibles pour Drupal, Movable Type et Wordpress.

JB -Quel sera le modèle économique de Seesmic exactement ? Comment expliquez vous le semi échec de Joost ou les difficultés économiques de Google avec Youtube ?

LLM -Revenus publicitaires, offre "pro" avec un produit plus élaboré et licenses ou partages de revenus avec les marques avec lesquelles nous allons travailler. J'ai investi dans Joost et suis serein sur leur capacité à relancer la machine avec la nouvelle version sur le point de sortir. Je ne vois pas en quoi YouTube aurait des difficultés économiques alors qu'ils appartiennent à Google en pleine forme, je pense que Google n'a juste pas fait une priorité la monétisation de YouTube. Je suis très confiant sur 3 à 5 ans sur la croissance du marché publicitaire de la video en ligne, la télévision est le seul média pour l'instant qui n'a pas vu ses revenus publicitaires basculer violemment sur le web. Cela ne saurait tarder l'audience elle, bascule, et les annonceurs vont suivre. Il s'agit de tenir quelques années et les 12 millions de dollars de capital risque investis dans Seesmic nous le permettent.

JB -Loïc Le Meur, je vous remercie
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page