JO Chine : levée partielle de la censure du Web

01 juin 2018 à 15h36
0
00550914-photo-drapeau-chine.jpg
La condamnation quasi unanime, au niveau international, de l'attitude de la Chine en matière de censure aurait-elle eu raison des positions adoptées par le gouvernement chinois ? Différents journalistes, basés à Pékin le temps des Jeux Olympiques, ont en effet constaté dans la nuit de jeudi à vendredi que la censure mise en place par le régime chinois avait été en partie levée : il est maintenant possible d'accéder, depuis le centre de presse international des JO, à des sites comme Amnesty International ou Reporters sans frontières.

L'apparition de ces quelques brèches laisse penser que le Comité international olympique, taxé de laxisme vis à vis de la Chine, a peut-être durci son discours. Pour autant, la « Grande Muraille » qui encercle le Web chinois n'a pas été abattue : ainsi la version localisée du site de la BBC restait inaccessible vendredi matin, tout comme la majorité des sites faisant référence à des mouvements opposés au gouvernement.

« Nous continuerons à fournir des structures et moyens pour que les journalistes étrangers puissent travailler », a déclaré le président chinois, Hu Jintao. « Bien sûr, nous espérons aussi que la presse étrangère se conformera aux lois et règlements chinois. Nous espérons qu'elle fournira des informations objectives sur ce qui se passera ici », a-t-il ajouté. Une menace à peine voilée ?
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Gartner:
Pentax : nouveaux compacts Optio E60 et M60
App Store : 1 million de téléchargements pour TapTap Revenge, NetShare interdit par Apple
  Night Watcher  annoncé en images par Akella
Les  Mines de la Moria  : artworks et vidéo
HSPA+ : Qualcomm teste le haut-débit mobile à 20 mbps
Quoi de neuf en jeux vidéo ce vendredi ?
Dassault Systèmes se retire du Nasdaq
Rencontre avec Pleo, le robot dinosaure de Ugobe
  Sid Meier's Pirates!  arrive enfin sur Mac
Haut de page