Bolloré dément avoir essayé de racheter Free

0
00098597-photo-idf-2004-logo-wimax.jpg
Le groupe Bolloré a démenti mardi l'information selon laquelle il aurait tenté de se porter acquéreur d'Iliad, la maison mère du fournisseur d'accès à Internet Free. Partie en fin de semaine dernière du site Electron Libre, cette hypothèse de rachat a immédiatement entrainé une hausse de la spéculation sur le titre Iliad qui, vendredi soir à la clôture des marchés, s'échangeait à près de 70 euros.

« Nous démentons catégoriquement cette rumeur qui n'a aucun sens », a déclaré un porte-parole du groupe Bolloré à Dow Jones Newswires. La rumeur prêtait à Bolloré une offre de rachat avoisinant cinq milliards d'euros, avec une valorisation à près de 90 euros par titre Iliad, qui aurait été refusée par Xavier Niel, actionnaire majoritaire de la société.

Pour le groupe Bolloré, qui ne cache pas ses ambitions sur le marché des opérateurs de télécommunications, une telle opération aurait du sens, notamment dans le cadre du déploiement de la technologie sans fil Wimax. Bolloré Télécoms détient en effet 20 licences régionales sur les 22 disponibles en France métropolitaine, tandis qu'Iliad a réussi à obtenir la seule licence attribuée au niveau national.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Open Tech sur les traces de Psystar ?
La Free Software Foundation fustige l'iPhone 3G
EMC Documentum adapte le web 2 à l'entreprise
Adobe signe avec Sony pour son Media Player
Mobile Paparazzi: publication de données depuis un mobile sur des blogs ou réseaux sociaux
Gestion des risques : Oracle au top du carré Gartner
Live Mesh de Microsoft s'invite sur mobiles
E3 : passage par la case preview pour  Alerte Rouge 3
LG devient la 4ème marque mondiale du marché des mobiles
Art Lebedev dévoile l'Optimus Pultius à 15 touches
Haut de page