Google Health : dossier médical personnel en ligne

Alexandre Laurent
20 mai 2008 à 09h10
0
Après un an et demi de test, Google vient d'ouvrir les portes d'un ambitieux - et controversé - projet : Google Health, un dossier médical personnel en ligne destiné à centraliser l'ensemble des informations relatives à la santé de l'internaute. Dans cet espace protégé par mot de passe, ce dernier est invité à détailler son profil médical, réunir les prescriptions émises par des médecins ou rassembler les résultats de ses analyses, de façon à pouvoir y accéder en tout temps, et à pouvoir les transmettre aisément aux professionnels de la santé de son choix. Google Health intègre par ailleurs une base de données de documents relatifs aux maladies les plus courantes, et propose un service d'annuaire spécialisé, permettant de localiser rapidement médecins, cliniques ou pharmacies.

01329168-photo-google-health.jpg


Dans un premier temps, l'utilisateur est invité à remplir son profil : poids, taille, groupe sanguin, etc., puis à saisir l'historique de ses maladies ou traitements ; l'objectif étant que ces informations puissent, à sa demande, être transmises à un médecin. Google indique avoir déjà développé des accords avec certains centres médicaux, pharmacies ou laboratoires aux Etats-Unis. Dans ce dernier cas, l'utilisateur pourra par exemple importer directement les résultats de ses analyses à son profil Google Health. Quelques fonctionnalités, comme la possibilité de planifier des alertes pour la prise de ses médicaments, ou la détection de conflits entre différentes prescriptions, enrichissent le service.

« Par la présente, j'autorise Google à partager les informations médicales contenues dans mon profil Google Health (...) avec les entités ou individus que j'aurais désigné, afin de leur permettre de me fournir des soins médicaux et dans le but de partager ces informations avec les autres personnes que j'aurais choisies », expliquent les conditions d'utilisation du service. En dépit d'un ton rassurant, et de la mention récurrente du choix laissé à l'utilisateur, le service soulève un problème immédiat : l'internaute lambda aura-t-il envie d'héberger ces données, parmi les plus confidentielles dont il dispose à son propre sujet, sur les serveurs d'une grande société comme Google ?

Outre la confidentialité des données, que Google est censé garantir contractuellement, se pose en effet la question de la protection de ces dernières, et de leur utilisation commerciale même si pour l'instant, aucune publicité n'est intégrée au service. Que se passerait-il si un hacker s'introduisait sur les serveurs de Google, ou si un employeur peu scrupuleux essayait de vérifier les antécédents médicaux de ses employés ? Le domaine semble toutefois suffisamment prometteur pour que les grands acteurs du Web se penchent sérieusement sur la question : en octobre dernier, Microsoft annonçait le lancement de HealthVault, un dispositif similaire.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Confinement : le gouvernement durcit les restrictions
Coronavirus : le traçage numérique
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
scroll top