Audiovisuel public : un rapport maigre en propositions

01 juin 2018 à 15h36
0
01281784-photo.jpg
Le rapport d'étape remis ce matin par Jean-François Copé sur la télévision publique devrait raisonner comme un pétard mouillé dans les couloirs de France Télévisions. Il ne contient aucune recommandation précise, mais des « hypothèses de travail », réparties en quatre points : le modèle de développement, le modèle culturel et de création, le modèle de gouvernance et le modèle économique. Pour ce dernier d'ailleurs, la commission souhaite « ne figer aucune hypothèse » - appréciez la contradiction -, les conclusions des premiers points cités devant « permettre d'établir précisément le niveau des moyens de financement à utiliser ».

Renflouer les caisses

Pas une ligne n'évoque l'épineuse question de l'augmentation de la redevance, la taxe sur le chiffre d'affaires des opérateurs télécoms ou sur les ressources publicitaires des chaînes privées, un temps évoqués par la ministre de la culture Christine Albanel. Pour connaître les solutions au financement l'audiovisuel public sans pub, il faudra donc attendre le 25 juin 2008, date de remise du rapport final.

Seule recommandation faite sans contour ce matin : renflouer les caisses de France Télévisions à hauteur de 150 millions d'euros pour compenser les pertes publicitaires du groupe en 2008. Car la déclaration faite par Nicolas Sarkozy, en janvier dernier, avait eu comme effet de détourner l'attention de certains annonceurs pour les chaînes publiques. Il faudra donc combler le trou pour assurer certaines grosses productions en 2009. Difficile quand les « caisses sont vides ».

On éteint la pub en 2011

Seule recommandation ferme de ce rapport : le calendrier. L'idée d'un abandon pur et simple de la publicité au 1er janvier 2009 a été tout simplement balayée par les acteurs de la commission Copé. Ils préconisent un étalement jusqu'en 2011, date d'extinction du signal analogique dans l'Hexagone. Ainsi, la publicité ne pourrait être supprimée que partiellement l'année prochaine (après 19 ou 20 heures). Mais la date butoir du 1er janvier semble irréaliste : les différents allers-retours de la loi avant son adoption retarderont sans doute son application.

La télé publique partout

Après la « convergence », le « global média » est à la mode. Et demain France Télévisions devra se cuisiner à cette sauce : des programmes diffusés sur tous les supports pour leur garantir la « plus vaste audience ». Comment ? Grâce à « de nouveaux modes de travail, sans suppressions d'emploi et de gestion ». Côté contenus, même si l'audiovisuel pubic 'new look' apportera son lot de nouvelles émissions et formats, « il ne faut pas renoncer à une ambition majeure en terme d'audience », indique le rapport. La suppression de la pub devrait permettre par ailleurs « un début des programmes dès 20h30 ».

Tous dans le même panier

A défaut de désengraisser le mammouth qu'est l'audiovisuel public - 11.000 salariés -, la commission Copé propose que France Télévisions devienne « une entreprise unique ». En clair : supprimer les dizaines de sociétés annexes pour les intégrer au sein d'une même entité. Et, au passage, dégager les fameuses synergies pour « l'émergence d'une marque forte ».

Le rapport final attendu au début de l'été ne devra pas être un rapport « à l'eau tiède », indique-t-on noir sur blanc dans les 17 pages transmises aujourd'hui à la presse. Il y a du boulot...
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

La « gold » de  Darkness Within  en quatre images
Blackberry OS 4.5 : des images du nouveau système mobile de RIM
GPS : ALK CoPilot Live 7 devient compatible Symbian S60 et UIQ
Une faille de sécurité détectée sur Safari Mobile (iPhone)
Une extension pour  Penumbra : Black Plague
Les premiers visuels pour  Ash Fall
Philippe Rechsteiner : « Everbee permet de concilier mobilité et protection des données »
Quel avenir pour la SSII française Atos Origin ?
  Les Sims  franchissent la barre des 100 millions !
Microsoft finalise le rachat de Danger et renforce son pôle mobilité
Haut de page