Ginsu Yoon : "Linden Lab/Second Life est rentable"

18 septembre 2018 à 14h40
0
01085228-photo.jpg
Vice-président 'business affairs' de Linden Lab, Ginsu Yoon fait le point sur la situation de l'éditeur de l'univers virtuel Second Life, après le départ de Cory Ondrejka, ex-directeur technique de la société, et l'abandon prochain du poste de CEO par Philip Rosedale, fondateur de l'entreprise américaine.

AB - Ginsu Yoon bonjour, pouvez-vous rappeler les fondements de Second Life ?

GY - Second Life est le fruit d'années de R&D qui ont donné naissance, en 2003, à un univers virtuel en 3D. Cet univers qui a grandi avec les créations de ses utilisateurs (résidents), permet aux particuliers, aux entreprises, aux administrations, aux groupes et aux associations, de vivre différentes expériences au grès de leur imagination, par le biais de leurs avatars. Il est possible d'acheter et de vendre des espaces, des bâtiments, des créations en utilisant la monnaie locale : le Linden dollar (NDLR : en octobre 2007, 30 millions de dollars auraient été convertis en Linden dollars).

AB - Quel est le modèle économique de Linden Lab ? La société est-elle rentable ?

GY - Linden Lab est un éditeur de logiciels. Ses solutions et services sont accessibles à la demande sur internet en contrepartie d'un abonnement (à partir de 9,95 $/mois), celui-ci peut être complété de paiements à l'achat d'un terrain, d'une île, d'un bâtiment, etc. Notre modèle s'apparente par conséquent à celui du SaaS (software as a service) et de l'hébergement. J'ajoute que la société est rentable sur l'exercice fiscal 2007-2008.

AB - Quel est le profil des utilisateurs de Second Life, combien sont-ils ?

GY - Le profil type : un internaute actif, âgé d'une trentaine d'années. A fin mars 2008, nous avions 13 millions de comptes (NDLR : il est difficile d'estimer le nombre d'utilisateurs actifs et de comptes uniques, certains résidents ayant ouvert de multiples comptes), pour environ 1,2 million de connexions sur le mois.

AB - Qu'en est-il des annonceurs et des développeurs ?

GY - Nous n'avons pas de liens directs avec les annonceurs, à l'heure actuelle. Par contre, nous sommes en relation avec une communauté active de 3000 développeurs. Par ailleurs, nous proposons aux professionnels second-life-grid. Cette plate-forme permet aux organisations de créer leurs propres « régions » publiques ou privées sur Second Life. Dans ce cadre, nous venons de signer un partenariat avec .

AB - Qui sont vos concurrents aujourd'hui des éditeurs comme IBM (Innovate Quick), justement, Sun (Wonderland), Microsoft (SketchUp) ou encore des sociétés internet comme Google et Facebook ?

GY - Linden Lab est une société de taille moyenne qui ne peut, aujourd'hui, rivaliser avec des multinationales du secteur informatique et de l'internet. Par ailleurs, l'expérience proposée sur les réseaux sociaux est très différente de celle permise sur Second Life. Quoi qu'il en soit, en termes d'univers virtuels et d'interactions en temps réel, personne ne fait mieux que nous aujourd'hui.

AB - En décembre 2007, Cory Ondrejka, ex-directeur technique de Linden Lab a quitté la société. En mars 2008, Philip Rosedale, fondateur et CEO, a déclaré qu'il quitterait prochainement ses fonctions pour devenir président du conseil d'administration (chairman). Ces départs sont-ils motivés par des changements stratégiques ?

GY - La stratégie ne change pas, malgré les différends. Notre objectif aujourd'hui consiste à attirer plus d'utilisateurs à travers le monde, à générer plus de revenus et, enfin, à séduire de nouveaux talents.

AB - Le développement de la société peut-il passer par un rachat ? IBM, partenaire de l'éditeur français Dassault Systèmes, spécialiste de la 3D d'entreprise, serait-il intéressé ?

GY - Cela n'est pas d'actualité. Nous continuons à nous développer, à aller de l'avant.

AB - Ginsu Yoon, je vous remercie.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Intel : de nouveaux processeurs à bas prix
Adobe modifie les clauses de Photoshop Express
T-Mobile casse les prix de l'iPhone en Allemagne
Une première Radeon HD 3850 X2 se dévoile
Quoi de neuf en jeux vidéo ce mardi ?
L'Europe dit oui aux mobiles dans les avions
Tutoriel : les différentes façons d'installer un programme sur Windows Mobile
  Mafia 2  : des précisions intéressantes
Free ferme 39 groupes de discussions de MP3
Fiche pratique : installer sur Windows Mobile
Haut de page