Cyril Zimmermann, Hi-Media : « Nous avons acheté Fotolog au bon moment »

18 septembre 2018 à 14h40
0
PDG du groupe Hi-Media, cyril-zimmermann revient sur le rachat Fotolog, évoque le développement des réseaux sociaux et confirme son intérêt pour le ciblage comportemental.

00FA000001027856-photo-cyril-zimmermann.jpg
Cyril Zimmermann
JB -Cyril Zimmermann, bonjour. Vous avez récemment souhaité commenter le rachat de Bebo par AOL. Estimez vous que le rachat de Fotolog par Hi-Media n'a pas été suffisamment identifié par les marchés financiers et les médias ?

CZ -Probablement. Mais il n'est pas non plus totalement illogique qu'il soit plus dur de faire admettre la valeur de Fotolog aux investisseurs français ou européens qu'à un acteur des media américains comme AOL qui est en prise avec la réalité quotidienne du marché de l'Internet grand public et qui voit la nécessité et l'intérêt pour lui d'investir le champ des réseaux sociaux.

Il y a un décalage de perception qui se résoudra avec le temps. Nous avons vécu la même chose à la fin de l'année 2004 alors que les valorisations des réseaux publicitaires avaient très très fortement progressé aux Etats-Unis dès 2003 et 2004 et que Hi Media voyait son cours stable aux alentours à 1 euros avec une valorisation très décotée . En 2005, nous avons bénéficié d'un rattrapage accéléré et le titre a fini l'année 2005 à plus de 6 euros. Toutes choses étant égales par ailleurs, je pense que la situation est assez comparable aujourd'hui

JB -Microsoft a valorisé les membres de Facebook plus de 300 dollars. AOL a dépensé 20 dollars pour ceux de Bebo quand Hi-Media s'est limité à 6 dollars pour ceux de Fotolog. Comment expliquez-vous de telles différences de valorisation ?

CZ -Nous avons été un des premiers groupes à valoriser un réseau social après le rachat de Myspace qui était le meilleur comparable. Flickr et Photobucket ne sont pas vraiment des réseaux sociaux selon moi. Etant parmi les premiers groupes à investir dans un réseau social, nous avons pu réaliser cette opération à un prix très avantageux.

Par ailleurs nous avons réalisé cette acquisition alors que l'audience de Fotolog était quasi exclusivement latino américaine, donc nous avons pu négocier une décote sur le prix de chaque membre du fait du moindre développement du marché publicitaire on line des pays d'Amérique Latine. Mais nous avons fait cette opération en pressentant que Fotolog aurait un développement fort en Europe, ce qui est le cas depuis quelques mois, notamment en Espagne.

Nous avons donc acheté au bon moment et nous avons eu raison dans notre analyse de la valeur potentielle de Fotolog, laquelle se réalise avec son expansion européenne très au delà du prix que nous avons payé.

JB -MySpace ou Facebook sont très en pointe dans le ciblage sociodémographique. Travaillez-vous également sur ces sujets ? Seront-ils sources d'une hausse des CPM par exemple ?

CZ -Oui nous commençons à le faire. Mais nous croyons plutôt au ciblage comportemental qui peut se faire sans demander aucune information personnelle à l'internaute mais en gardant une trace de sa réaction vis-à-vis des différentes publicités auxquels ils ont été soumis, et en tirant les enseignements appropriés pour mieux cibler les publicités : dans certain cas le taux de transformation pour l'annonceur (rapport entre la visualisation d'une publicité et un acte d'achat par l'internaute) peut être multiplié par 5 grâce au ciblage comportemental. On devient donc plus pertinent sans pour autant ennuyer et faire fuir les utilisateurs. Nous sommes sur le point de conclure un partenariat sur ce sujet.

JB -Grâce à Fotolog, Hi-Media pointe désormais dans le club des 100 principaux groupes web mondiaux. Envisagez-vous désormais une phase de consolidation de vos différents actifs ? Pourriez vous également vous rapprocher de groupes média plus traditionnels à la recherche d'une expertise dans le online ?

CZ -Nous pointons en effet parmi les 100 premiers groupes mondiaux et nous souhaitons aller au-delà. Pour cela nous allons concentrer nos plus importants développements et acquisitions sur les marchés allemands, français et espagnols. Nous n'avons pas besoin de partenaires comme des groupes media traditionnels pour le faire.

JB -Cyril Zimmermann, je vous remercie.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Wikipedia fête ses dix millions d'articles
Apple TV : la mise à jour 2.1 disponible
  Pro Cycling Manager 2008  : entre pistes et images
Rentabiliweb de plus en plus .. rentable.
Quoi de neuf en jeux vidéo ce lundi ?
Les puces Wolfson écartées pour les prochains iPod
Quake Catcher : calcul distribué contre les séismes
Buzznet aurait levé 25 M$ et racheté The Qloud
Le STRJD, gendarme du web, adopte AdvestiSearch
Craigslist est désormais proposé en français
Haut de page