La MPAA pointe du doigt le Peer To Peer et menace

09 juillet 2004 à 09h59
0
La MPAA (Motion Picture Association of America) a décidé d'étudier de près les internautes abonnés au haut débit. Pour cela, elle a déjà mené une étude auprès de 3600 internautes qui résident dans huit pays différents (Australie, France, Allemagne, Italie, Corée, Japon, et Etats-Unis).

Cette étude montre qu'un utilisateur sur quatre a déjà téléchargé un film de manière illégale. 17% de ces mêmes utilisateurs précisent qu'ils vont moins souvent au cinéma et 26% d'entre eux annoncent qu'ils achètent moins de DVD. La MPAA annonce que la fréquentation globale des salles serait en baisse de 4% en 2003 (NDLR : mais de 1993 à 2004 elle aurait augmenté de 27%). Les ventes et les locations de DVD auraient toutefois augmenté de près de 50% de 2002 à 2003. L'étude montre que 27% des utilisateurs français téléchargent des films de manière illégale sur Internet.

La MPAA qui n'a pas encore décidé d'attaquer en justice les pirates en ligne a annoncé qu'elle le fera prochainement. En attendant, elle annonce qu'elle va continuer de "surveiller" les utilisateurs et qu'une campagne de publicité mondiale contre ces pratiques sera diffusée dans les salles obscures. La MPAA et les studios cinématographiques redoutent particulièrement le piratage de films diffusés en salle qui tend à se généraliser. Preuve en est, Shrek 2 le dernier gros carton cinématographique, en salle actuellement en France, se trouve déjà sur les réseaux Peer To Peer, il aurait été copié depuis une source DVD.
Modifié le 19/09/2018 à 16h43
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Universal Combat : Hold The Line est annoncé
Les batteries avec authentification débarquent
PristonTale devient payant...
Windows XP 64 : les pilotes seraient prêts
Graveur 16x produit en masse chez Liteon
Transformer son EOS-300D en EOS-10D
Une faille de sécurité dans Mozilla dévoilée
Les premiers PMC pour la fin de l'été
Avec le SCH-V450, Samsung défie la N-Gage de Nokia
Après les cafés, Starbucks se lance dans la musique
Haut de page