Le 26 mai 2004, la loi sur l'économie numérique fait débat

26 mai 2015 à 14h17
0
Le projet de loi sur le renseignement, qui ouvre la voie à une surveillance de masse, a récemment suscité quelques manifestations. Mais d'autres lois avant elle ont ému la sphère Internet.

Ce fut notamment le cas de la loi pour la confiance dans l'économie numérique, surnommée LEN. En 2004, elle suscitait incompréhension et craintes des mêmes organisations qu'aujourd'hui.

Dans le cadre de notre rétrospective « Clubic fête ses 15 ans », redécouvrons un épisode de cette saga.


// Patrick Devedjian reconnaît les "ambiguïtés" de la LEN


Publié par Ariane Beky le 26 mai 2004

Le ministre délégué à l'industrie a signalé au front anti-LEN faire confiance à la jurisprudence pour régler les "ambiguïtés" de la loi sur l'économie numérique.

Trois organisations du "front anti-LEN" ont été reçues le 21 mai 2004 par le ministre délégué à l'Industrie, Patrick DEVEDJIAN.

A cette occasion, le ministre a réaffirmé la nécessité de "la loi pour la confiance dans l'économie numérique" (LEN) aux représentants de Reporters sans frontières, du Syndicat de la magistrature et de La ligue Odebi.

Pour mémoire, la LEN, "texte fondateur d'un droit de l'Internet autonome du droit de l'audiovisuel", est censée transposer la directive européenne du 8 juin 2000.

Le texte durcit les sanctions contre la cybercriminalité, met l'accent sur la protection des consommateurs et renforce la responsabilité des hébergeurs et des fournisseurs d'accès Internet.

Les opposants au texte, en référence aux articles sur la responsabilité des prestataires techniques, sur les communications électroniques et sur le délai de prescription des délits de presse en ligne, estiment que le texte définitivement adopté par le Sénat le 13 mai dernier "privatise la justice du Net et restreint la liberté d'expression."

Vendredi dernier, Patrick DEVEDJIAN, tout en reconnaissant que le texte comportait des "approximations", a affirmé que la loi allait "créer les bases d'une civilisation dans la jungle d'Internet."

En outre, le ministre délégué à l'Industrie fait confiance à la jurisprudence pour régler les "ambiguïtés" de la LEN.

Si RSF, le Syndicat de la magistrature et la Ligue Odebi ont salué la volonté de Patrick DEVEDJIAN "d'instaurer un dialogue avec la société civile", ils dénoncent "la position exprimée par le ministre, qui reconnaît l'ambiguïté de la LEN mais laisse le soin aux juges d'en préciser l'application."

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
Le navigateur Microsoft Edge s'enrichit de nouvelles fonctionnalités
La NASA vous explique pourquoi la montée des eaux est difficilement perceptible
Air France et l'Airbus A380 : c'est fini, et avec deux ans d'avance
Clap de fin pour Hadopi ? Le Conseil constitutionnel déclare ses pouvoirs contraires à la Constitution
Vers une possible suppression de la TVA sur les voitures électriques ?
À Singapour, une peine de mort prononcée... par ZOOM
DOOM Eternal : id Software annonce le retrait de l'anti-triche Denuvo
L'application de traçage des contacts d'Apple et Google est désormais disponible
Cupra El Born, la bombe espagnole 100 % électrique

Discussions sur le même sujet

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top