Le 26 mai 2004, la loi sur l'économie numérique fait débat

01 juin 2018 à 15h36
0
Le projet de loi sur le renseignement, qui ouvre la voie à une surveillance de masse, a récemment suscité quelques manifestations. Mais d'autres lois avant elle ont ému la sphère Internet.

Ce fut notamment le cas de la loi pour la confiance dans l'économie numérique, surnommée LEN. En 2004, elle suscitait incompréhension et craintes des mêmes organisations qu'aujourd'hui.

Dans le cadre de notre rétrospective « Clubic fête ses 15 ans », redécouvrons un épisode de cette saga.


// Patrick Devedjian reconnaît les "ambiguïtés" de la LEN


Publié par Ariane Beky le 26 mai 2004

Le ministre délégué à l'industrie a signalé au front anti-LEN faire confiance à la jurisprudence pour régler les "ambiguïtés" de la loi sur l'économie numérique.

Trois organisations du "front anti-LEN" ont été reçues le 21 mai 2004 par le ministre délégué à l'Industrie, Patrick DEVEDJIAN.

A cette occasion, le ministre a réaffirmé la nécessité de "la loi pour la confiance dans l'économie numérique" (LEN) aux représentants de Reporters sans frontières, du Syndicat de la magistrature et de La ligue Odebi.

Pour mémoire, la LEN, "texte fondateur d'un droit de l'Internet autonome du droit de l'audiovisuel", est censée transposer la directive européenne du 8 juin 2000.

Le texte durcit les sanctions contre la cybercriminalité, met l'accent sur la protection des consommateurs et renforce la responsabilité des hébergeurs et des fournisseurs d'accès Internet.

Les opposants au texte, en référence aux articles sur la responsabilité des prestataires techniques, sur les communications électroniques et sur le délai de prescription des délits de presse en ligne, estiment que le texte définitivement adopté par le Sénat le 13 mai dernier "privatise la justice du Net et restreint la liberté d'expression."

Vendredi dernier, Patrick DEVEDJIAN, tout en reconnaissant que le texte comportait des "approximations", a affirmé que la loi allait "créer les bases d'une civilisation dans la jungle d'Internet."

En outre, le ministre délégué à l'Industrie fait confiance à la jurisprudence pour régler les "ambiguïtés" de la LEN.

Si RSF, le Syndicat de la magistrature et la Ligue Odebi ont salué la volonté de Patrick DEVEDJIAN "d'instaurer un dialogue avec la société civile", ils dénoncent "la position exprimée par le ministre, qui reconnaît l'ambiguïté de la LEN mais laisse le soin aux juges d'en préciser l'application."

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Xbox One + Minecraft + un jeu de la sélection = 379 euros
Richard Stallman (GNU) compare Windows et Mac OS à des malwares
Dans la famille Samsung, le fils s'apprête à diriger la firme
Bon Plan Logitech : un clavier K740 + la souris G402 à moins de 79 euros
Plus de 600 000 smartphones affectés par des scareware Minecraft
Patrick Drahi ne parvient pas à s'emparer de Time Warner Cable
Google révèle la vulnérabilité des questions de securité
Sony Xperia Z3+ : un Z4 moins trompeur en Occident
Izberg voudrait transformer les médias en eBay ou Leboncoin
Audi R8 e-tron piloted driving : l'anti Tesla venue d'I Robot
Haut de page