Le 7 mai 2008, le Web français dénonçait la riposte graduée

2008 : la Hadopi n'était pas encore constituée mais déjà, le principe de riposte graduée suscitait de virulentes critiques. Sept ans plus tard, son efficacité peine toujours à convaincre.

On a fini par se faire à la présence de la Hadopi dans le paysage réglementaire français, et seuls ceux qui reçoivent les courriers associés pensent encore au fameux principe de riposte graduée qui sous-tend le volet répressif de son action. Celui-ci ne s'est pourtant pas installé sans heurts, comme en témoigne ce retour au 7 mai 2008, proposé dans le cadre de notre rétrospective Clubic fête ses 15 ans.

Plus d'un an avant la promulgation du texte, le concept même de riposte graduée suscitait déjà des critiques virulentes émanant de la plupart des acteurs du Web français.


// Le Web français n'aime pas la riposte graduée


Publié par Vincent le 7 mai 2008

000000AA00580007-photo-christine-albanel-ministre-de-la-culture-et-de-la-communication.jpg
L'Association des services internet communautaires (Asic), qui regroupe un certain nombre d'acteurs liés au Web français (dont AOL, Dailymotion, Google, PriceMinister, Yahoo! ou Microsoft) a fait parvenir une lettre au gouvernement concernant le récent projet de loi qui pourrait mettre en place un système de riposte gradué visant les internautes liés à des actes de piratage sur la toile. Une riposte graduée qui peut aller jusqu'à la suspension de l'abonnement Internet et l'interdiction de renouveler ce même abonnement pendant un an.

La lettre de l'Asic relayée par nos confrères PCinpact et AFP précise que « Bannir, même temporairement, des internautes de la société de l'information, ce n'est pas seulement les empêcher de télécharger des contenus illicites, c'est aussi et surtout leur interdire toute utilisation d'un vecteur de communication et d'expression devenu indispensable ». L'Asic affiche donc clairement son rejet quant à ce système de riposte graduée.

En ce qui concerne la mise en place prochaine d'une « Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur l'internet (Hadopi) », l'Asic estime qu'elle ne devrait pas être en mesure de pouvoir priver certains internautes de leurs libertés (notamment celle d'accéder aux ressources informatives de la toile).

Rappelons que l'Hadopi, telle qu'elle est décrite dans le projet, doit être en mesure d'envoyer des messages d'avertissement et de suspendre ensuite, en cas de récidives, l'abonnement de l'internaute chez son FAI. La sanction pourra également aller jusqu'au bannissement de l'internaute incriminé chez l'ensemble des FAI pendant une durée d'un an. Pour l'Asic, cette mesure au centre du projet de loi est qualifiée de « démesurée » et elle devrait être à la charge d'un juge et non directement à celle de l'Hadopi. Rappelons au passage que le système de riposte graduée avait déjà fait l'état de condamnation au Parlement européen (voir Le Parlement européen rejette la riposte graduée). Christine Albanel (ministre de la Culture et de la Communication - photo ci-contre), initiatrice et défenseur du projet de loi en question, avait toutefois répliqué à ce sujet (voir Piratage : Albanel répond au Parlement européen).

Face à ce flot de contestations, le gouvernement se doit visiblement de réagir. Des changements au niveau du projet de loi sont donc attendus, reste à voir s'ils seront suffisants pour faire « passer la pilule ».

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

FLoC, le descendant des cookies tiers de Google : c’est quoi en fait ?
House of the Dragon, le prequel de Game of Thrones, dévoile ses premières images
Cloudpunk annonce un premier DLC ambitieux, City of Ghosts, pour
Blue Origin lance une vente aux enchères pour devenir le premier touriste spatial à bord de New Shepard
Le Dernier Voyage : un trailer pour l'ambitieux film de SF français, attendu au cinéma le 19 mai
Stadia : les départs se multiplient parmi les responsables du service
Test de Resident Evil Village : une balade à la campagne qui tourne mal
L'écran PC Asus TUF Gaming passe sous la barre des 200€
BMW i Hydrogen Next : production prévue en 2022, mais pas de commercialisation à l'horizon
Le prix en France de la nouvelle Hyundai Ioniq 5 enfin dévoilé
Haut de page