Windows 10 Insider Preview : un chamboulement pour les antivirus

le 17 mai 2018
 0
La prochaine mise à jour de Windows 10 risque de rebatte les cartes pour les éditeurs d'antivirus et autres logiciels de sécurité informatique : l'activité de leurs logiciels sera restreinte comme jamais.

La Build 17672 (également appelée Redstone 5), déjà disponible aux Windows Insiders du Fast ring et aux participants du programme Skip Ahead, donne un avant-goût de ce à quoi les éditeurs d'antivirus doivent se préparer.


Les antivirus, bientôt des « processus protégés » sur Windows



Finie la (relative) liberté dont jouissaient Kaspersky, ESET, Norton, Avira et autres McAffee sur Windows 10 ! À compter de la prochaine mise à jour majeure de Windows 10 (la Redstone 5), leurs logiciels devront fonctionner en tant que « processus protégés ». Autrement dit : Windows aura toujours le dernier mot sur les décisions que tel ou tel logiciel de sécurité informatique aura pris.

Les processus protégés ont fait leur apparition dans la version 8.1 de Windows. À l'époque, les ingénieurs de Microsoft écrivaient sur le blog de Windows : « Les processus protégés n'autorisent que du code signé et de confiance, et comportent un dispositif de défense contre l'injection de code malicieux ». Microsoft expliquait aussi qu'afin que leurs logiciels fonctionnent, les éditeurs d'antivirus devront les soumettre à Microsoft pour validation. Ses équipes s'occuperont alors de les rajouter à la « liste blanche » des logiciels autorisés. La vérification de la signature se fera à chaque lancement du logiciel.

Fotolia Windows 10 logiciel


Les « processus protégés » de Windows 10 : pour le meilleur ou pour le pire ?



Qu'est-ce que cela implique pour les éditeurs de logiciels ? Tout d'abord, tous les « antivirus » n'obtiendront sans doute pas le feu vert de Windows. Car dans l'orbite des grands noms qui ont montré leur bonne foi et leur efficacité, il y a toute une galaxie de logiciels fumeux qui se réclament d'« antivirus » mais qui font plus de mal que de bien (lorsqu'ils font un minimum de bien, ce qui n'est pas toujours le cas).

Cela veut aussi dire que les logiciels de sécurité informatique qui n'auront pas obtenu l'aval de Microsoft ne pourront pas fonctionner. C'est l'antivirus Windows Defender qui fonctionnera à leur place. Mais surtout, c'est le risque de restriction des comportements de ces logiciels qui plane. Comme les « processus protégés » sont conçus pour bloquer certains comportements qu'ils considèrent comme étant risqués, le risque existe aussi que les antivirus n'auront plus les mains libres pour stopper tous les malwares.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Les modules photo, c’est bien, mais encore faut-il savoir où les mettre sur des smartphones de plus en plus borderless. Après les encoches, les dalles percées d’un orifice (comme sur le S10 de Samsung) et les tiroirs verticaux, le constructeur chinois ZTE miserait pour son prochain flagship sur un tiroir latéral. Les cinq capteurs (deux frontaux, trois dorsaux) dudit smartphone apparaîtraient alors sur une languette émergeant de son flanc droit.
Ça vous dit d’économiser 30€ tout en donnant une autonomie du tonnerre à votre smartphone ? Pour ça, il vous suffit de profiter de la promo Amazon sur la batterie externe Aukey 20000 mAh qui passe à 19,99€ seulement.
18:00 | Bon plan
Bonne nouvelle pour tous les amoureux de la petite Fiat 500 : le groupe confirme l'arrivée en Europe, en 2020, de la version 100% électrique.
17:41
Si vous vous intéressez au monde de l'informatique et aux précieux composants donnant vie à nos machines de jeu, vous l'avez peut-être vu passer sur YouTube sous le pseudo de Frenerth.
La plateforme de formation en ligne Coursera a classé les pays du monde en fonction des compétences de leurs apprenants, selon trois domaines majeurs. La France s’y distingue particulièrement en data science, avec une 8e place mondiale.
Annoncée officiellement il y a quelques heures, l’arrivée du Ray-Tracing sur les GPU Nvidia ne disposant par des RT-Cores (GTX série 10, entre autres) fait office de petit tremblement de terre dans la communication de la firme au caméléon. Le studio teuton Crytek, auquel on doit l’éminent CRYENGINE 5, avait pourtant publié dès la fin de semaine dernière une démo fonctionnelle présentant le Ray-Tracing sur… une RX Vega 56 de chez AMD. Preuve s’il en fallait qu’il est possible de générer des reflets affriolants sans ces fameux RT-Cores.
Elon Musk a publié une photo qui s’apparenterait au bloc lumineux de son pick-up Tesla. Rapidement, les internautes se sont lancés dans la conception de rendus visuels 3D. L’occasion d’avoir une idée plus ou moins claire de son design final.
Apple annonce par surprise une mise à jour de sa gamme d’iMac. Point de nouveau design, mais une évolution des configurations proposées, après presque deux années sans remise au goût du jour.
D’après Judd Heape, cadre de Qualcomm attaché aux management produits (mais aussi aux secteurs caméra et vidéo chez le géant californien), de « multiples marques » de smartphones travailleraient actuellement au lancement, dès la fin 2019, de mobiles équipés de capteurs 64 Mpx. Des caméras pourvues de plus de 100 Mpx seraient aussi sur le point d’arriver sur smartphone, apprend-on de l’intéressé, qui n’a pas souhaité donner les noms des entreprises concernées.
Turtle Beach annonce les Battle Buds, de nouveaux écouteurs taillés pour le jeu vidéo et affichés à seulement 29,99 euros.
Samsung annonce qu’il tiendra une conférence le 10 avril prochain. Conférence pour laquelle le constructeur sud-coréen nous invite à « entrer dans l’ère de la vie ».
Google+ ne disparaîtra pas totalement de la surface du web. Internet Archive travaille à conserver une copie des posts publiés sur le réseau social, qui fermera ses portes dans quelques jours.
13:49 | Google+
Quelques informations sur le prochain épisode de Call of Duty laissent entendre qu’il laisserait de côté les personnages spécialistes et le mode Battle Royale.
Le gouvernement américain travaille à la mise au point d’un système de vote électronique plus sécurisé que les machines à voter utilisées aujourd’hui lors des élections.
C’est ce soir à 18h heure française que Google entend dévoiler officiellement son service de cloud gaming en direct de la Game Developers Conference de San Francisco.
scroll top