Netflix s'associe à la FAPAV pour s'attaquer de front aux pirates européens

Nathan Le Gohlisse
Expert Hardware
23 décembre 2019 à 15h25
0
Netflix
© Ink Drop / Shutterstock

Netflix s'implique dans la protection contre le piratage. Le géant américain de la SVoD s'est récemment associé à la FAPAV, le plus gros collectif anti-piratage italien, responsable du blocage de plusieurs centaines de plateformes et sites spécialisés dans le partage de contenus illégaux en Italie.

Netflix veut frapper un grand coup sur le vieux continent en s'associant à la FAPAV. Derrière cet acronyme peu évocateur, la Federazione per la Tutela dei Contenuti Audiovisivi e Multimediali, une association italienne de protection des droits d'auteurs et de lutte contre le piratage de contenus multimédia. Au delà de Netflix, la Seria A (Championnat italien de football) a également rejoint la FAPAV avec pour objectif de batailler contre les IPTV illégales.

La FAPAV : un collectif qui ne plaisante pas avec le piratage

Comme le précise Softpedia News, la FAPAV fait office de vétéran de la lutte contre le piratage de contenus multimédia en Italie. Le groupe est ainsi très fier d'indiquer avoir bloqué près de 400 sites responsables du partage de contenus illégaux, et ce au cours de l'année 2019 seulement.

Un chiffre en hausse de 230 % par rapport à 2018 qui permet au collectif de se hisser au rang de groupe anti-piratage le plus efficace d'Europe. De quoi donner de l'espoir à Netflix qui cherche à endiguer autant que possible le partage illégal de ses contenus en dehors de sa plateforme. La FAPAV explique par ailleurs avoir pour but de renforcer son action contre les IPTV illégales en 2020. Une initiative qui intéresse moins Netflix, mais qui devrait profiter à la Seria A, dont les revenus sont sérieusement impactés par la diffusion de matchs en dehors des canaux légaux.

Netflix engagée dans une lutte ancestrale

Reste que Netflix se lance dans un combat complexe. Le piratage fait depuis toujours figure d'hydre et sa disparition complète paraît pour le moins compromise, même avec le concours de la FAPAV. D'autres s'y sont essayés avant. Tenter de limiter le piratage au maximum pourrait néanmoins forcer une partie du public européen à prendre un abonnement auprès du géant américain de la SVoD, faute de pouvoir récupérer ses contenus en passant par les recoins sombres du net.

Piratage mis à part, Netflix doit par ailleurs s'attaquer à un autre problème pour affermir ses revenus mensuels et accroître son nombre d'abonnés : celui des partages d'abonnements.

Selon une enquête publiée cette année par CordCutting, Netflix perdrait ainsi près de 192 millions de dollars chaque mois à cause des comptes partagés entre différents utilisateurs. Un chiffre supérieur, et de loin, à la perte mensuelle observée chez Amazon Prime Video et Hulu pour les mêmes raisons (respectivement 45 et 40 millions de dollars). Au total ce sont 24 million d'utilisateurs qui accéderaient chaque année à Netflix sans payer d'abonnement.

Des pratiques qui engendrent une perte de revenus abyssale pour le groupe de Los Gatos, estimée annuellement à 2,3 milliards de dollars.

Source : Softpedia News
32
23
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
L'ESA travaille sur une usine capable de transformer la poussière de Lune en oxygène
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top