🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% ! 🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% sur le high-tech

Netflix veut son jeu Stanger Things, malgré la fermeture de Telltale

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
26 septembre 2018 à 16h36
0
netflix stranger things

Comme annoncé ce weekend, le studio Telltale Games est en passe de fermer ses portes. Netflix lui avait pourtant commandé le jeu basé sur la série Stranger Things. Censé sortir en 2019, en même temps que la saison 3, qu'en est-il de cette production ?

Les dirigeants de la célèbre plateforme de VOD ne démordent pas. Malgré la fermeture de Telltale Games, qui avait pourtant annoncé il y a peu de temps à l'E3 qu'ils allaient produire l'adaptation en jeu de la série, Netflix compte bien avoir son Stranger Things vidéoludique.

Netflix n'abandonne pas le jeu

Ils ont déclaré à Polygon : « Nous sommes attristés de ce qui arrive à Telltale Games. Ils ont développé tellement de grands jeux par le passé et laissé une marque indélébile dans l'industrie. Minecraft : Story Mode avance toujours comme prévu. Nous sommes en train de réfléchir à d'autres options afin que l'univers de Stranger Things prenne vie dans un média interactif. »

On ne sait pour le moment pas grand-chose sur cette adaptation qui était prévue pour 2019, mais Netflix pourrait bien être en train de chercher un autre studio pour le produire. Affaire à suivre !
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Huawei affirme que le Kirin 980 des Mate 20 est meilleur que le A12 d’Apple
Les malwares qui minent de la cryptomonnaie de plus en plus nombreux
Google vous connecte automatiquement à Chrome si vous vous identifiez sur Gmail
En Australie, un projet de loi pour espionner les conversations téléphoniques
La Freebox Revolution + TV by CANAL à 9€99 par mois
Keynote Apple : produits, systèmes et services, à quoi s'attendre ?
Tesla Model S : nous avons pris en main la voiture électrique de Tesla
Chargeurs universels : 10 ans après, Bruxelles s'énerve de ne rien voir venir
Au tour de Free de mettre au point son assistant connecté
Haut de page