Après la perte d’abonnés, Netflix est attaqué en justice par ses actionnaires : le début de la fin ?

10 mai 2022 à 10h20
24
Netflix © © Burdun Iliya/Shutterstock
© Burdun Iliya / Shutterstock

Une class action a été lancée contre le service de streaming par plusieurs investisseurs qui reprochent à ses dirigeants d'avoir dissimulé des informations sur la baisse du nombre d'abonnés.

Les ennuis continuent pour Netflix, qui, après 10 années de croissance et de domination sans partage sur le marché de la SVoD, est confronté à sa première baisse de régime.

Des actionnaires furieux alors que la valorisation de Netflix a été divisée par deux

Comme nous vous le disions il y a quelques semaines, Netflix a perdu des abonnés pour la première fois de son histoire. Si seulement 200 000 utilisateurs ont résilié leur contrat sur les près de 222 millions que compte la plateforme américaine, les dirigeants de Netflix ont d'ores et déjà indiqué qu'ils s'attendent à une chute de 2 millions d'abonnés dès le prochain trimestre.

Netflix a alors accusé le partage de comptes et estime que 100 millions de foyers accèdent à son service sans payer. En attendant un tour de vis attendu, la plateforme multiplie les annulations de programmes et vient même de licencier une grande partie l'équipe éditoriale de son site communautaire Tudum, lancé il y a quelques mois seulement.

Le service de streaming va donc devoir affronter maintenant certains de ses actionnaires, qui l'accusent de « déclarations fausses et/ou trompeuses » sur les résultats financiers de l'entreprise ainsi que sur ses difficultés à conserver ses abonnés ou à en attirer de nouveaux.

Ces omissions ou ces mensonges, au choix, auraient coûté beaucoup d'argent aux investisseurs alors que le cours de Bourse a été divisé par deux en un mois. Sa valorisation a également diminué de moitié.

Netflix n'a pas encore réagi à cette plainte et pourrait se retrouver devant les tribunaux dans les prochains mois pour répondre de ces allégations.

Netflix
  • La plus complète du marché
  • Séries originales souvent excellentes
  • Compression vidéo irréprochable

Le service américain n'est pas le plus populaire au monde pour rien. Avec une offre de contenus enrichie chaque semaine, une qualité vidéo toujours optimale et une expérience utilisateur très travaillée, la plateforme est un choix incontournable pour se divertir. Notre seul regret reste l'augmentation constante des tarifs d'abonnement, qui rend le service un peu moins attractif qu'à son lancement… Heureusement le nombre de séries et de films compense cette hausse.

Le service américain n'est pas le plus populaire au monde pour rien. Avec une offre de contenus enrichie chaque semaine, une qualité vidéo toujours optimale et une expérience utilisateur très travaillée, la plateforme est un choix incontournable pour se divertir. Notre seul regret reste l'augmentation constante des tarifs d'abonnement, qui rend le service un peu moins attractif qu'à son lancement… Heureusement le nombre de séries et de films compense cette hausse.

Source : Deadline

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
24
18
fredmc
Tour de vis qui sonnerait la fin du service ? pas sur que ca soit un bon calcul …<br /> Il ferait mieux de se concentrer sur la qualité plus que sur la quantité s’ils veulent regagner des abonnés … La moitié des derniers trucs sortis sont totalement nuls …<br /> L’interface est hyper mal faite si on décide sur un coup de tête de se faire un film netflix sans savoir ce qu’on va regarder y a de grandes chances qu’il soit l’heure d’aller se coucher et qu’on ait encore pas trouver ce qu’on allait regarder …
Bombing_Basta
220 millions d’abonnés à 10 balles en moyenne, 2,2 milliards de chiffre d’affaire par mois, et les spéculos ça leur va pas… Du coup ils vendent en masse et font dégringoler le cours de l’action, et ça énerve encore plus de spéculos.<br /> Si ça ne tenait qu’à moi, les spéculos, on les tremperait juste dans le café… Et la spéculation (pas l’investissement) serait passible de prison à vie…
ti4444
Attendez que Pinocchio de Guillermo Del Toro sorte et après vous pouvez fermer la boutique…
dredd
C’est bon les spéculoos pourtant.
Bombing_Basta
Dans le café/thé uniquement.<br /> Pour le reste, aux chiottes.
MikeMuir
Concernant les oeuvres cinématographique, c’est 35% en moins sur 7 ans, en comptant uniquement les films sortis en salle, c’est une perte de 55% sur le catalogue.<br /> Quantité en baisse ET qualité plus que douteuse, « the message » à toutes les sauces, interface non intuitive (comme cela a été déjà dit, on peut passer autant de temps à chercher un truc à regarder qu’à le regarder ensuite).<br /> Et si on ajoute la multitude de services de streaming payants, le fait qu’il faille absolument prendre l’offre la + chère pour avoir de l’Ultra HD chez Netflix, strictement rien est fait chez eux pour garder leurs clients…
MattS32
Bombing_Basta:<br /> Si ça ne tenait qu’à moi, les spéculos, on les tremperait juste dans le café… Et la spéculation (pas l’investissement) serait passible de prison à vie…<br /> Je suis d’accord avec toi qu’il faudrait plus de régulation (si c’était moi, dans un premier temps j’interdirai tous les produits dérivés, dans un second temps j’imposerai une durée de détention minimale des actions, d’au moins quelques semaines ou mois).<br /> Mais on ne peut par contre pas opposer spéculation et investissement, l’un ne va pas sans l’autre : quand tu investis, tu le fait en sachant que si tu as besoin de récupérer des liquidités, tu vas avoir la possibilité de vendre tes parts à des spéculateurs. Sans cette possibilité, non seulement il y aurait beaucoup moins d’investisseurs (on investit moins facilement quand on ne peut pas revendre son investissement) mais en plus ils seraient sans doute beaucoup plus exigeants sur la rentabilité à court terme (en l’absence de possibilité de revente des parts, les deux seuls moyens de récupérer les liquidités investies, c’est les dividendes et la liquidation de la société…).
ayaredone
Les hausses de prix régulières n’y sont-elles pas pour quelque chose ?
HAL1
Pauvres actionnaires… ils sont bien à plaindre avec l’action Netflix dont la valeur n’a été multipliée que par 15 sur les 10 dernières années.
Ccts
C’est dingue à quel point la bourse est déconnectée de la réalité. Comme vous dites Netflix a une solide base d’utilisateurs et de gros moyens. Cette baisse est normale c’est de la concurrence. Mais ce sont les investisseurs qui décident … en tout cas si le prix remonte encore il vont perdre un abonné de plus.
jaceneliot
C’est pas plus mal que moins de choses sortent. Toute façon la plupart c’est de la merde.
jaceneliot
Quel cancer ce monde capitaliste à bout de souffle. Encore une entreprise qui va très bien (forcément que ça peut pas augmenter exponentiellement à l’infini putaain de meerde, surtout quand on s’est lancé sur un marché vide qui se remplit). A quand un monde où une entreprise qui stagne en étant rentable est tout à fait ok ?
fredmc
c’est pas propre à la bourse, c’est les très riches en général qui sont déconnectés de la vie des gens « normaux »<br /> Tout ce qui les intéresse c’est d’être encore plus riches que riches …
Martin_Penwald
@MattS32 On pourrait tout au moins limiter la spéculation en interdisant la vente d’actions moins de x jours après l’achat par exemple. Enfin, ça reste un peu déconnecté de la réalité, ici.
MattS32
Oui, c’est ce que je disais : interdire les produits dérivés et imposer une durée de détention minimale.<br /> Ça éliminerait déjà tous les particulièrement nuisibles qui font du trading haute fréquence.
MattS32
Hausses de prix, mais aussi concurrence plus présente, et sans doute également parmi les dizaine de millions de gens qui se sont rués dessus pendant les confinements, des gens qui y renoncent maintenant qu’ils ont repris leur vie d’avant, avec moins de temps à consacrer au visionnage de vidéos.<br /> Bon nombre de secteurs qui ont connu un gros boost pendant les confinements connaissent aujourd’hui un rebond…
fredolabecane
Bien mais j’ai une préférence pour le Labyrinthe de Pan, chef d’œuvre de Guillermo aussi…
phoenix2
C’est vrai que la spéculation est un mal indétectables mais dévastateur, un peu comme l’usure, la face sombre du capitalisme.
phoenix2
Ces énergumènes ne sont jamais rassasiés comme les P***, ils sont à l’origine du toujours plus haut, plus vite, plus grand plus fort plus plus, quitte à niquer la planète et l’humanité toute entière juste par cupidité.
Laurent_SFN
Il est intéressant de se remémorer un peu l’histoire de Netflix pour comprendre la crise actuelle. Service de location de DVD à succès, l’entreprise se lance dans la svod à une époque où personne n’y croyait (c’est ainsi qu’ils ont pu se constituer un catalogue très riche à peu de frais dans un premier temps), puis s’improvise studio de cinéma/télévision au nez et à la barbe d’Hollywood. Une stratégie gagnante durant des années mais qui trouve aujourd’hui ses limites : catalogue premium « tiers » saigné à blanc depuis que la concurrence a pris le train en marche, compensé par des productions originales où le très très bon côtoie bien trop souvent le très mauvais, des séries annulées en plein cliffhanger, le tout pour une politique tarifaire plus du tout adaptée. Netflix doit à présent se réinventer. Mais si ils ne jurent que sur la rentabilité en augmentant les tarifs, en insérant de la publicité ou en montrant du doigt les gens qui partagent les comptes sans pour autant régler les problèmes de fond (contenu éditorial, grille tarifaire), ils vont s’en mordre les doigts à terme. Il y a de la marge avant qu’ils ne disparaissent totalement, mais ils peuvent très vite se trouver en voie de ringardisation avancée face aux Disney, Hbo et autres paramount plus…
batmat
Vu la colère des actionnaire ca va se transformer en spéculum
ktionT4
C’est Amazon, Apple, Microsoft, Walt Disney, pour ne nommer qu’eux qui doivent être content…<br /> « Étrange » qu’il faut une compagnie états-unienne pour faire des films et séries en France, Espagne, Allemagne, etc.<br /> Ah oui là-bas ils n’ont pas la « technique » et encore moins de caméras…
MattS32
ktionT4:<br /> « Étrange » qu’il faut une compagnie états-unienne pour faire des films et séries en France, Espagne, Allemagne, etc.<br /> On produit bien plus de séries en France sans Netflix que ce que produit Netflix hein…
Titya47140
En même temps c’est la crise financière, la guerre, tout augmente et même l’abonnement Netflix n’est pas donné, alors quand y a des choix budgétaires à faire il est normal que ça passe à la trappe !
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

She-Hulk : Disney+ vous donne rendez-vous en août pour cette avocate Marvel pas comme les autres
Sandman, Cyberpunk, Umbrella Academy... Netflix annonce sa Geeked Week à grand renfort de trailers
Chez Netflix, si vous n’aimez pas le contenu, vous pouvez démissionner
The Boys, saison 3 : en juin, ça va cogner sur Prime Video
For All Mankind : direction Mars dans le premier trailer de la saison 3
Netflix n'en a pas terminé avec Black Mirror
Prenant le contrepied de Netflix, Apple TV+ s'apprête à dégainer un nouveau film d'animation
Festival de Cannes : TikTok s'invite sur la croisette
Pour Dune Part. II, Denis Villeneuve a trouvé son empereur Padishah
Netflix dévoile un premier aperçu de sa prochaine série Resident Evil avant sa sortie estivale
Haut de page