AmazonTube : le Youtube d’Amazon ?

le jeudi 21 décembre 2017
Après avoir conquis le marché du e-commerce mais également celui du Cloud, Amazon Web Services représentant la très grande majorité des revenus d'Amazon, le géant de Seattle s'est lancé dans le streaming avec Amazon Video. Le groupe pourrait toutefois avoir dans ses cartons un nouveau projet : un site façon Youtube.

Le site TV Answer Man a découvert qu'Amazon a déposé une marque un peu particulière qui ne laisse pas de doutes sur le projet : AmazonTube.

La réponse d'Amazon à Youtube ?


La demande de dépôt de marque date du 12 mai 2017 et ce pourrait n'être qu'une manière pour Amazon de se protéger. En déposant la marque et probablement en enregistrant le nom de domaine, GoDaddy confirme qu'il est déjà pris, le géant de Seattle pourrait tout simplement vouloir éviter que quelqu'un n'utilise son nom pour créer un service similaire à Youtube.

Mais ce dépôt de marque « AmazonTube », qui s'est accompagné du dépôt de la marque « OpenTube », pourrait être facilement interprété d'une autre manière : la volonté d'Amazon de concurrence Youtube. Les deux géants sont en effet en conflit depuis quelques années et la situation s'est dégradée en décembre 2017.

01f4000008763318-photo-amazonkey.jpg


Une réplique dans le conflit avec Google ?


Ce qui pourrait contraindre Amazon à lancer un concurrent de Youtube est la volonté annoncée le 5 décembre 2017 par Google d'interdire Youtube sur Amazon Echo Show, l'enceinte intelligente d'Amazon qui intègre un écran pour les vidéos. La décision de Google devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2018 et ce pourrait être un énorme problème pour Amazon pour vendre son nouveau produit, étant donnée la popularité de Youtube dans le monde.

Mais Google risque de ne pas vouloir se laisser faire : AmazonTube et OpenTube, qui sont définis comme un service de diffusion de contenus audio et vidéo pré-enregistrés et non téléchargeables, ont des noms très proches de Youtube. De quoi, peut-être, ouvrir la voie à l'une de ces batailles judiciaires dont la Silicon Valley a le secret.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top