Orange ouvre une enveloppe de 20 millions d'euros aux start-up

22 janvier 2015 à 18h58
0
Les start-up évoluant dans le paiement, le cloud ou l'e-santé sont invitées par Orange, à condition qu'elles soient toutes jeunes, à postuler à son offre de financement d'un total de 20 millions d'euros.

Orange pousse plus loin son engagement auprès des start-up. L'opérateur lance pour cela un « pôle d'investissement ». Son nom : Orange Digital Ventures. Sa dotation : 20 millions d'euros, répartis sur un an.

Ouvert à des sociétés en phase d'amorçage et présentes dans tous les pays, il vise à soutenir des projets dans les domaines des services de communication, la connectivité, le cloud, le paiement, l'Internet des objets, le big data, la e-santé et la sécurité. Les marottes actuelles - mais incontournables - du secteur numérique.


0230000007869103-photo-orange-odv.jpg


Quel sera le ticket moyen ? « Cela dépendra des projets, cela peut aller de 500 000 à 3 millions d'euros », souligne Orange. L'équipe en charge de la sélection des projets est directement rattachée à Pierre Louette, le secrétaire général, et Mari-Noëlle Jégo-Laveissière, directrice exécutive de l'innovation. « ODV » sera tout à fait cloisonné avec Iris Capital, le fonds d'investissement commun ouvert avec l'agence Publicis en 2012.

Trouver des pépites

Concernant son articulation avec Orange Fab, l'accélérateur de start-up maison inauguré en 2013, il s'agira plutôt d'un « complément ». L'opérateur précise que les financements ne seront pas exclusifs aux projets incubés par ses soins. Comme souvent lorsque ce genre d'initiative émane d'un grand groupe, les jeunes pousses « auront l'opportunité de développer des synergies techniques ou commerciales au travers d'un accès privilégié aux experts et aux décideurs » d'Orange et pourront bénéficier de sa présence à l'international.

Ouvert toute l'année, ce guichet de financement offre un « mode de sélection rapide » avec une première réponse promise avant 30 jours. Et après ? Alors que les structures d'aide aux start-up en phase d'amorçage se multiplient en France, on se demande pourquoi Orange n'attaque pas la question du fameux « equity gap », ce stade où ces sociétés ont un produit, des clients, mais qu'elles manquent de soutien financier pour décoller.

Orange répond que son but est de « repérer des projets » et éventuellement, « de les soutenir davantage ensuite ». C'est l'un des ressorts d'une stratégie dite d'innovation ouverte : lancer un vaste filet sur de petits projets innovants, les passer au tamis et retenir les quelques perles qui devraient profiter au groupe.


A lire également :




Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Infos US de la nuit : l’UE veut que les géants du Net cèdent leurs clés de chiffrement
Microsoft Office 2016, pour le bureau, sera disponible cette année
Acer C740 et C910 : de puissants Chromebook à processeurs Broadwell
Leatherman Tread, le couteau suisse qui se porte au poignet
Spartan : Microsoft présente l'interface mobile et introduit EdgeHTML
Disque dur : nouveau classement de fiabilité par marque et capacité
Les banques n'ont plus peur du crowdfunding
Windows 10 : de nouveaux smartphones haut de gamme en fin d'été
Apprentissage du code à l’école : la France tente le pari
Mouse-Box : quand le PC se cache dans une souris
Haut de page