Arrivée de Free Mobile : Orange dit avoir perdu 201 000 abonnés

22 février 2012 à 09h02
0
Suite à l'arrivée de Free Mobile sur le marché français, Orange fait ses comptes. L'opérateur a indiqué mercredi avoir perdu 201 000 abonnés entre le 1er janvier et le 15 février 2012.

00A0000004631022-photo-logo-o-range.jpg
Dans un communiqué envoyé en parallèle de l'annonce de ses résultats financiers 2011, Orange a révélé mercredi avoir perdu 201 000 abonnés mobiles entre le 1er janvier et le 15 février 2012. L'opérateur explique avoir enregistré 1, 038 million de résiliations mobiles vers la concurrence, partiellement compensées par l'acquisition de 837 000 nouveaux clients sur la même période.

Cette perte nette de 201 000 clients représente selon Orange « environ 0,7 % de son parc mobile qui comptait plus de 27 millions d'abonnés en France au 31 décembre 2011 ». L'opérateur se félicite d'avoir réussi à maintenir un recrutement important en dépit de l'arrivée de Free Mobile, rendu possible, selon ses mots, par « la riposte commerciale d'Orange, la qualité de ses réseaux et l'amélioration continue de sa relation client ».

La ventilation entre clients Orange et clients de la nouvelle marque Sosh n'a pas été précisée.

La date du 10 janvier, à laquelle a ouvert le service commercial Free Mobile, s'est bel et bien traduit par un nombre record de demande de portabilité du numéro vers d'autres opérateurs.«  Dans les premières 48 heures après le 10 janvier 2012, Orange a constaté un pic des demandes de RIO (relevé d'identité opérateur) à plus de 150 000 en une journée », indique l'opérateur en précisant que toutes les demandes n'ont pas forcément été transformées en résiliations. Il ajoute que « ce chiffre a aujourd'hui été divisé par 10 ».

Rappelons que Free Mobile n'a pour l'instant pas révélé ses premiers chiffres. Stéphane Richard, patron d'Orange, estimait toutefois le 15 février dernier le parc du nouvel opérateur à environ 1,5 million d'abonnés.

Orange souligne enfin la démarche pragmatique qui l'a conduit à signer un contrat d'itinérance avec Free Mobile, dont les revenus étaient estimés, à l'époque, à environ 1 milliard d'euros sur 6 ans. « Le trafic généré par les abonnés de Free mobile pourrait être substantiellement plus élevé que prévu, sans que cela ne nuise à la qualité de service des clients d'Orange », assure l'opérateur.

Retour sur le premier trimestre 2011

Pour constater la mesure de l'effet Free Mobile sur les chiffres annoncés par Orange, il est intéressant de comparer les données révélées par l'opérateur à celles dont il faisait état un an plus tôt. Cette communication qui porte sur six semaines d'exercice est toutefois inhabituelle. La base de comparaison publique la plus proche est celle qui concerne le premier trimestre 2011.

Au 31 décembre 2010, Orange revendiquait, en France, 26,929 millions de clients mobiles. Trois mois plus tard, au 31 mars 2011, ce chiffre était en baisse de 0,9%, à 26,668 millions. A l'époque, Free Mobile n'exerçait pas encore, mais les MVNO constituaient déjà une concurrence féroce pour les trois opérateurs de réseau installés, d'autant que le marché avait été agité par l'annonce de la modification de la TVA appliquée aux forfaits mobiles.

Fin 2011, Orange comptait selon ses propres chiffres 27,090 millions de clients mobiles. En baisse de 0,7% sur les six premières semaines de l'année, son parc se monterait donc à 26,9 millions de clients au 15 février 2012.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
ITER : le premier élément du Tokamak est installé
scroll top